Retrouvez-nous sur Google+ Facebook Twitter Linkedin My Space Netlog Friendfeed Flickr Foursquare Viadeo Skyrock Priceminister Sonico Auto-Entrepreneurs Battlefield Heroes hellocoton Vins du Sud-Ouest: Crise: une centaine de viticulteurs bloque une maison de négoce en Gironde
Bienvenue sur VINS du SUD-OUEST le site d'information du sud-ouest de la France

jeudi 27 janvier 2011

Crise: une centaine de viticulteurs bloque une maison de négoce en Gironde


Une centaine de viticulteurs des appellations les moins prestigieuses du Bordelais ont bloqué vendredi matin une grande maison de négoce de vins à Saint-Loubès (Gironde), empêchant toute activité pour protester contre les cours trop bas de ces appellations, a constaté l’AFP.


Les manifestants ont bloqué toute la matinée les accès du siège de Grands vins de Gironde (GVG), une des dix premières maisons de négoce de la place de Bordeaux, empêchant « une trentaine de camions d’effectuer les approvisionnements et les livraisons », a déclaré sur place Louis-Henry Kressmann, l’un des directeurs de GVG.

Une vingtaine de transporteurs avaient toutefois été prévenus par la direction, les autres camions ont dû être refoulés en raison de cette action qui a débuté à 06H30.

« En 2010, 45% des volumes de bordeaux vrac se sont vendus en dessous de 800 euros le tonneau (de 900 litres). Ce chiffre est très largement inférieur aux coûts de production des viticulteurs bordelais », selon la FDSEA (Fédération départementale des sociétés d’exploitation agricoles) et des Jeunes agriculteurs (JA) de Gironde, qui avaient appelé à manifester.

« Sur 7.000 viticulteurs en bordelais, 1.200 sont en grande difficulté », a précisé Magali Vérité, présidente des JA de Gironde, « on veut mettre la pression, lancer un avertissement pour ceux qui font des transactions à bas prix », a-t-elle ajouté. Selon elle, GVG a fait des contrats à 650 euros le tonneau mais « il y en a d’autres » qui font la même chose, a-t-elle dit, prévenant d’autres possibles actions futures.

Autour d’un feu, les manifestants, principalement des appellations bordeaux et bordeaux supérieur, avaient déployé deux grandes banderoles sur lesquelles on pouvait lire: « Respectez vos engagements, ne bradons pas Bordeaux » et « la qualité se paye ».

21 janvier, 2011 | Dépêches AFP


...

Haut