Retrouvez-nous sur Google+ Facebook Twitter Linkedin My Space Netlog Friendfeed Flickr Foursquare Viadeo Skyrock Priceminister Sonico Auto-Entrepreneurs Battlefield Heroes hellocoton Vins du Sud-Ouest: Cahors. Des fondations gallo-romaines découvertes près du pont Valentré
Bienvenue sur VINS du SUD-OUEST le site d'information du sud-ouest de la France

jeudi 24 février 2011

Cahors. Des fondations gallo-romaines découvertes près du pont Valentré


Ce sol, recouvert après une première fouille, renferme de précieux vestiges./Photo DDM, Marc Salvet.
Ce sol, recouvert après une première fouille, renferme de précieux vestiges./Photo DDM, Marc Salvet.
Des fondations d'un bâtiment gallo-romain et des éléments qui pourraient évoquer la présence d'abside ont été découvertes sur le site destiné à la future auberge internationale.
Avant toute construction sur un secteur chargé d'histoire et sur un sol qui pourrait abriter des vestiges gallo-romains, le maître d'œuvre de tout projet doit obligatoirement prendre les précautions qui s'imposent pour éventuellement dénicher de fabuleux trésors archéologiques. Bingo ! L'étude des sols préalable à la construction du Centre d'hébergement et d'accueil international (CHAI), sur le site de l'ancienne imprimerie France Quercy (plaine du Pal), à proximité du pont Valentré, a permis aux archéologues de faire une découverte exaltante : les fondations d'un bâtiment et d'autres vestiges historiques qui comprendraient une ou plusieurs absides datant du Ier siècle après J. C.
« Un diagnostic complet de l'ensemble des vestiges présents sur ce site a été demandé au terme de l'étude préalable du sol », indique Michel Simon, adjoint au maire chargé de l'urbanisme. L'élu veut rester prudent. Laure Courget, responsable du service du patrimoine de la ville, ne met pas en doute la présence des fondations évoquées mais son discours comporte quelques nuances. « Il est encore prématuré d'affirmer que des absides sont bien présentes dans ce sol. Une simple trace circulaire ne peut à elle seule confirmer ce type d'interprétation », insiste cette spécialiste du patrimoine.
Plus d'un mois d'attente
Aujourd'hui, aucune activité ne règne sur ce précieux terrain qui n'a livré qu'une partie de son mystère. « Nous serons informés, avec tous les détails attendus, dans un peu plus d'un mois. C'est le délai nécessaire au travail de l'Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP) qui doit d'abord transmettre son rapport détaillé des fouilles à l'état », poursuit Laure Courget.
Chacun sait que la terre de la belle cité médiévale recèle de fabuleux trésors enfouis à quelques centimètres de nos pas. Sur le site de l'ancienne imprimerie désaffectée, qui a longtemps été squattée par des personnes sans domicile fixe, la terre remuée pour le besoin des fouilles archéologiques a été soigneusement remise en place.
« C'est la règle en pareille circonstance. Nous sommes obligés d'agir ainsi par mesure de sécurité dans l'attente du rapport de l'INRAP », explique Laure Courget attentive à ce travail de longue haleine. Les vestiges de l'amphithéâtre, mis à jour lors des travaux du parking souterrain, ainsi que le temple sorti du ventre du chantier de la maternité, ont déjà comblé les archéologues et les professionnels du patrimoine qui ont fait de Cahors une mine inépuisable de richesses inestimables.

Le projet sera retardé

« L'inscription du projet de création de cette auberge internationale de jeunesse dans le cadre de la politique Grand site va nous aider à remettre cette ville en valeur », s'était réjoui Gérard Miquel, président du conseil général, lors de la présentation du projet en 2009. Le concours d'architecture doit être, en théorie, lancé au mois d'avril 2011 afin que le projet sorte de terre dans le courant de l'année 2012. On voit mal comment ce calendrier pourrait être tenu, sachant que le rapport de l'INRAP (lire ci-contre) sera seulement divulgué dans le courant du mois d'avril.

Le chiffre : 2 012

Année d'ouverture > Auberge internationale de jeunesse. Après le concours d'architecture permettant de finaliser le projet, le chantier de l'auberge internationale de jeunesse devrait s'achever en 2012.
« Nous serons informés, avec les détails attendus, dans un peu plus d'un mois. C'est le délai nécessaire au travail de l'Institut national de recherches archéologiques préventives ».

...

Haut