Retrouvez-nous sur Google+ Facebook Twitter Linkedin My Space Netlog Friendfeed Flickr Foursquare Viadeo Skyrock Priceminister Sonico Auto-Entrepreneurs Battlefield Heroes hellocoton Vins du Sud-Ouest: Des femmes et des vins
Bienvenue sur VINS du SUD-OUEST le site d'information du sud-ouest de la France

jeudi 21 avril 2011

Des femmes et des vins

 viticulture

Deux sœurs aux personnalités différentes, unies par une même passion/Photo  Jean-Michel Mazet
Deux sœurs aux personnalités différentes, unies par une même passion/Photo Jean-Michel Mazet
«2 sœurs en Aquitaine», ou comment Catherine et Isabelle Orliac ont su mêler qualité, tradition et succès, sur la terre familiale. Une aventure internationale et un accomplissement personnel.
Leur visage s'illumine quand elles évoquent la scène du dernier repas dans le film « Des hommes et des dieux », où les bouteilles de vin volent la vedette aux moines. « On voit que le vin est porteur de vertu : le courage, la joie, la santé… Le vin tonifie », expliquent ces deux productrices installées à la bastide de Clermont-Soubiran. Il n'y a qu'à voir leur mère, 90 ans, pour en être convaincu. Aucun doute, les sœurs Orliac maîtrisent le sujet. Formées à titre privé par des œnologues amis de leur père, décédé en 1973, elles ont, en parallèle du commerce et du droit appris le métier, pour devenir aujourd'hui les seules viticultrices indépendantes de la rive droite. Isabelle la brune, commerciale, et Catherine la blonde, exploitante, ont une fierté commune : avoir repris les 10 hectares restants de la propriété familiale, terroir dont le sol riche en calcaire et en argile s'avère exceptionnel. Outre le brulhois traditionnel, elles ont recréé la boisson royale fruitée du XVIIIe siècle sous le nom « Secrets de famille ». L'appellation brulhois étant passée en AOC (Appellation d'Origine Contrôlée) il y a deux mois, leur tâche est de redynamiser l'arrachage et la plantation pour répondre à l'appellation. Elles pérennisent ainsi une vinification traditionnelle à la main et sans produits chimiques, en jouissant d'une qualité et d'un cépage à l'origine d'un vin particulier, « différent du Bordeaux », insistent-elles. Cependant, pour souligner aux étrangers leur proximité géographique avec ce vin mondialement renommé, elles ont tenu à garder dans leur nom, « 2 sœurs en Aquitaine », la référence explicite à la région. Car le temps onéreux des dégustations en salon est révolu, la meilleure forme de commerce est désormais l'export international. « Les étrangers sont plus sensibles à notre histoire moderne », souligne Isabelle, qui ne se prive pas de rappeler que leur aïeul Jean Orliac fournissait la cour de Versailles sous Louis XVI. Elle a donc décidé il y a deux ans de s'associer à une agence de voyage afin de proposer à leur centaine de clients une visite du Lot-et-Garonne en même temps qu'un détour par la bastide et un parrainage de pied de vigne. « Ce qui est merveilleux, c'est qu'on leur vend à la fois du vin, une histoire et un séjour », poursuit-elle, affirmant que leur savoir-faire et leur terroir attirent de plus en plus, portés par le bouche à oreille et une large opération de communication. Le contact est maintenu par la fidélisation : newsletter envoyée par mail, invitation à revenir et bientôt, peut-être, suivi en direct de l'évolution du pied parrainé, grâce à l'installation d'une webcam… Début de l'originalité, malgré la fatigue et la dureté de l'exploitation. Les sources de cette valeur du travail ? Secrets de famille…

Pour les 10 ans de «De ferme en ferme»

Pour la manifestation qui se tiendra les 23 et 24 avril prochain, leur patrimoine saura attirer les curieux . Ce coin à la limite du département profite à leur renommée : la bastide, place forte du XIIIe siècle qui domine les deux vallées appartient à leur famille de négociants depuis des générations. Un cadre paradisiaque et une richesse historique liée à la Garonne, que demander de mieux pour se faire expliquer la vinification et déguster les vins mûrs? Surtout que pour fêter les 10 ans de «De ferme en ferme», les sœurs Orliac offriront les dernières bouteilles de leur palette de 2005, excellente année.

Claire Pérez


...

Haut