Retrouvez-nous sur Google+ Facebook Twitter Linkedin My Space Netlog Friendfeed Flickr Foursquare Viadeo Skyrock Priceminister Sonico Auto-Entrepreneurs Battlefield Heroes hellocoton Vins du Sud-Ouest: Des mines de sel au château de Dracula
Bienvenue sur VINS du SUD-OUEST le site d'information du sud-ouest de la France

dimanche 10 avril 2011

Des mines de sel au château de Dracula



Le château de Bran dans lequel aurait sévi le sanguinaire Comte Dracula./photo DDM
Le château de Bran dans lequel aurait sévi le sanguinaire Comte Dracula./photo DDM
Ils rentrent ce dimanche. Après plus d'une semaine à l'autre bout de l'Europe, les lycéens de Georges-Leygues retrouvent le sud-ouest de la France. Pour ceux qui sont restés ici, pour les familles et pour tous, en fait, voici le récit, par les lycéens eux-mêmes, de quelques aventures en Roumanie. Découvertes d'une autre culture.
« Le sarmale est meilleur chaud »
Cyril, raconte:« De Cluj jusqu'à Campia Tuzii, notre destination finale, j'ai voyagé dans la même voiture que Maxime. Puis, le père de mon correspondant est venu me chercher et on m'a invité à venir me restaurer un peu dans la cuisine. Il était 1 heure du matin mais la maman de mon correspondant était en train de cuisiner une spécialité roumaine : le sarmale. Je n'avais pas très faim mais j'ai dû goûter la feuille de chou un peu froide, enveloppant une toute aussi fraîche viande mixée. Ils étaient heureux que je goûte mais je dois avouer que le sarmale est meilleur chaud comme j'ai pu le constater ce midi. Pour résumer, ils se sont montrés très accueillants et leurs sourires étaient si doux que je me suis senti tout de suite rassuré. »
« La mine de sel de Turda »
Valentin et Lucie poursuivent le récit, « c'est dans la bonne humeur que nous avons commencé notre première visite. Nous avons été présenté à notre guide et hop c'était parti ! Tout d'abord, le guide nous a expliqué l'étymologie du mot salaire faisant référence à la paye que les soldats romains recevaient en sel. Nous avons aussi appris qu'à cet endroit se trouvait autrefois une mer qui, en s'asséchant, a fait place a la grotte. Tout au long de la visite, nous avons pu observer des cristaux de sel sur les murs et sur les plafonds.
Puis, la salle des échos : grand moment de rigolade avec l'écho de nos voix se reproduisant jusqu' à 20 fois. La salle suivante, aussi stérile qu'un bloc opératoire est toujours très particulière : en effet, un des premiers mineurs y vit la Vierge et des messes y sont toujours célébrées. Une des dernieres salles, la salle des Waouuuuhh porte bien son nom car elle est grandiose et nous a rappelés le gouffre de Padirac. Puis nous sommes descendus tout au fond et, dans cette salle immense que nous avions observée depuis le haut, un parc d'attractions nous attendait. Pour Ana, on était en plein dans''Charlie et la chocolaterie'', avec toutes ces lumières et tous ces gens. Pour Laetitia, on était replongés dans la fédération du commerce de Star Wars, Mathilde y a vu un décor très futuriste. Charlotte et Lorine, elles, ont deploré la présence de cette salle d'attractions qui gâchait un peu cet endroit magique. Une super après midi. »
Bain culturel depuis une semaine pour des lycéens Villeneuvois partis à la découverte de la réalité roumaine. Aventure à l'eutre bout de l'Europe, entre mine de sel et Dracula.

Le chiffre : 20

FOIS>Echos. L'écho des voix se répercute 20 fois dans la salle des échos du château de Dracula à Bran.
«Mot d'ordre de cette semaine «Papa Bun» qui en roumain veut dire «La nourriture est bonne».
Sylvie Girardi



...

Haut