Retrouvez-nous sur Google+ Facebook Twitter Linkedin My Space Netlog Friendfeed Flickr Foursquare Viadeo Skyrock Priceminister Sonico Auto-Entrepreneurs Battlefield Heroes hellocoton Vins du Sud-Ouest: France : Nucléaire un clash, un vrai
Bienvenue sur VINS du SUD-OUEST le site d'information du sud-ouest de la France

samedi 18 juin 2011

France : Nucléaire un clash, un vrai



Un clash, un vrai. Le dossier du nucléaire semble avoir mis les nerfs d'Eric Besson à vif. Le ministre de l'Industie a quitté brutalement, mercredi, l'enregistrement du magazine «Capital», sur M6. «Je me casse. Fait chier», aurait-il jeté à son hôte Guy Lagache, selon un témoin. 

Le journaliste l'avait convié pour parler du nucléaire dans une émission programmée dimanche prochain, sur le thème : «Vivre et consommer écolo: ruée sur les nouvelles solutions vertes».

 Au bout d'une dizaine de minutes, au moment où était diffusé le témoignage d'un ancien sous-traitant chargé de la sûreté dans les centrales nucléaires, «le ministre s'est levé, poursuit le témoin. Il a retiré son micro, il l'a jeté sur la table et il a dit : Allez, je vous laisse. Je me casse. Fait chier»

«Quand le journaliste lui a demandé ce qu'il faisait, précise ce témoin, le ministre a répondu Je me barre».

Besson : «Vous avez affirmé d'entrée : la sûreté nucléaire pose parfois problème»

Juste avant, Eric Besson et Guy Lagache avaient eu un échange un peu vif. Le journaliste : «En France, la sûreté nucléaire pose problème. On voit qu'il y a des failles sur la façon de sécuriser les installations». Réponse du ministre : «Mais, non, excusez-moi. D'entrée, je suis pas d'accord. Vous avez affirmé d'entrée la sûreté nucléaire pose parfois problème». «Oui, parfois. Je vous propose d'écouter cet ancien sous-traitant qui était chargé de déceler des défaillances dans des installations», a alors rétorqué le présentateur et co-rédacteur en chef du magazine, en lançant le témoignage qui a provoqué l'ire et le départ du ministre.

Selon une personne qui a assisté à l'enregistrement, Eric Besson était arrivé vers 14h30, «plutôt de bonne humeur» pour l'émission, suivie en régie par le président de M6 Nicolas de Tavernost et la directrice générale des programmes Bibiane Godfroid. La direction de la chaîne n'a pas souhaité faire de commentaire. Aucune décision n'avait encore été prise jeudi soir concernant la diffusion ou non de cette séquence, selon une source interne à M6.



...

Haut