Retrouvez-nous sur Google+ Facebook Twitter Linkedin My Space Netlog Friendfeed Flickr Foursquare Viadeo Skyrock Priceminister Sonico Auto-Entrepreneurs Battlefield Heroes hellocoton Vins du Sud-Ouest: Cuzorn. Parquets Marty fait la place à Tarkett Bois
Bienvenue sur VINS du SUD-OUEST le site d'information du sud-ouest de la France

mercredi 13 juillet 2011

Cuzorn. Parquets Marty fait la place à Tarkett Bois




Mars 2008, première manifestation depuis des années chez Marty. Ils étaient 560 à l'époque, moins d'un quart des effectifs est maintenu sur le site trois ans après. /Photo DDM. S.B.
Mars 2008, première manifestation depuis des années chez Marty. Ils étaient 560 à l'époque, moins d'un quart des effectifs est maintenu sur le site trois ans après. /Photo DDM. S.B.Partager
Il est 15 h 30 ou pas loin hier. Dans les quelques mètres carrés de la petite salle d'audience du tribunal de commerce à Agen, le choix tombe, c'est un soulagement pour les représentants du personnel, pour l'équipe dirigeante : Tarkett France est le nouvel actionnaire de la SA Parquets Marty. Grande Nature est écartée de la course.
Pour ce qui relève du judiciaire, c'est l'épilogue de deux mois de tractations sous haute tension sociale. À sa sortie de la salle, Patrick Mathieu répond aux questions (lire ci-dessous). À deux pas, Patrice Lalisse (CGT) et le secrétaire CFDT du comité d'entreprise Serge Luis évoquent déjà les prochains jours, voire les prochaines heures. Une réunion est prévue avec la Direccte, les services du travail et de l'emploi, à propos des mesures d'accompagnement du Plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) qui découle de la cession de l'entreprise.

64 licenciements secs

À l'hiver 2008, les Parquets Marty comptaient 560 salariés. Trois plans sociaux plus tard, ils ne seront plus dans les prochains jours que 131. « Qui va payer ? », s'interroge ouvertement Lalisse. « Qui va prendre en charge les modalités du PSE ? Certainement pas l'entreprise, les caisses sont vides ». 10 millions d'€ de pertes pour le double de chiffre d'affaires, intenable.
Le plan social inclus dans les propositions de Tarkett France prévoit la suppression de 89 emplois, dont les 10 de la scierie de Bourganeuf, dans la Creuse, et 15 départs volontaires au titre de l'ASFNE, la préretraite à 57 ans ou 56 avec dérogation. « Ces volontaires doivent savoir ce à quoi ils ont droit avant de s'engager », estime Serge Luis. « Les salariés n'ont aucune garantie, c'est pour cela qu'ils n'ont pas fait le choix… », martèle Patrice Lalisse. Lundi, tout doit être réglé, l'administrateur judiciaire doit être en possession de la liste des personnes visées par le plan social. 64, c'est le nombre de licenciements secs qui doivent être prononcés pour l'usine de Cuzorn avec ou sans les 15 préretraités. Reste à régler aussi les modalités d'application du Contrat de transition professionnelle (CTP) pour la deuxième année (lire nos éditions précédentes). La désignation du repreneur hier n'est qu'une étape jusqu'aux congés dans deux semaines.
Sans appel
« Très insuffisant. » C'est ainsi que le tribunal de commerce désigne dans son jugement le projet de Tarkett, considéré toutefois comme « plus attractif » que celui des Chinois de Grande Nature. Tarkett est en mesure « d'assurer plus durablement l'emploi », c'était la condition sine qua non du redressement judiciaire bis décidé le 5 mai dernier. Tarkett est donc apparu le candidat le plus sérieux pour ses intentions affichées sur l'investissement, le volet social (sur trois ans) et sur les garanties financières mises sur la table.
Après la famille éponyme qui a donné naissance à l'entreprise, Marty est passée en l'espace de dix ans dans des mains différentes. Croiser les doigts porte bonheur.
Tarkett est le nouvel actionnaire des Parquets Marty. Ce groupe français récupère les clés de l'usine le 22 juillet prochain. 89 salariés licenciés dans le plan social.

STÉPHANE BERSAUTER



...

Haut