Retrouvez-nous sur Google+ Facebook Twitter Linkedin My Space Netlog Friendfeed Flickr Foursquare Viadeo Skyrock Priceminister Sonico Auto-Entrepreneurs Battlefield Heroes hellocoton Vins du Sud-Ouest: La carte postale arrive 41 ans après
Bienvenue sur VINS du SUD-OUEST le site d'information du sud-ouest de la France

jeudi 8 septembre 2011

La carte postale arrive 41 ans après

Saint-Martin-de-Vers
La carte avait été  postée en juillet 1970, le timbre à l'époque coûtait 30 centimes de franc./ Photo DDM, Marc Salvet.
La carte avait été postée en juillet 1970, le timbre à l'époque coûtait 30 centimes de franc./ Photo DDM, Marc Salvet.
Les souvenirs de vacances avaient été postés en juillet 1970. La carte postale est arrivée mardi, à Saint-Martin -de- Vers. Le destinataire du courrier louait un gîte à l'époque à cet endroit.
L carte postale est arrivée par courrier mardi matin, à la ferme de Verliez, à Saint-Martin-de-Vers. Dans la boîte aux lettres, le facteur a déposé le journal, une lettre et cette image de vacances plutôt rafraîchissante d'un joli village de montagne blotti au creux d'un vallon avec, en toile de fond, le Mont blanc. Intrigué, le propriétaire de la ferme scrute d'un peu plus près la carte en question.
La photo couleur a perdu de son éclat, la dentelure bordant l'image semble un brin désuète mais, le document, ni plié ni écorné, aurait pu être posté hier. « La carte était adressée à une famille qui, voilà très longtemps, nous louait un gîte pour y passer le mois de juillet. Puis, j'ai remarqué le timbre, une Marianne de couleur verte à 30 centimes de franc. Le cachet de la Poste était bien lisible : la carte avait été postée en Haute-Savoie, en juillet 1970; l'heure y figure aussi, 14 h 15. »
Depuis le village de Praz-sur-Arly, ce mois de juillet 1970, M. Le Petit avait, donc, adressé un message d'amitié à la famille Bigot. « Ici, la région est très belle. À bientôt, bonnes vacances et bon repos ! » Une carte de vacances presque ordinaire, comme il en fleurit chaque été des dizaines de milliers et qui aurait dû « atterrir » dans la boîte aux lettres des Bigot, à Rouen. L'adresse barrée, elle sera réacheminée vers le lieu de villégiature de la famille, dans le Lot.
Quatre décennies plus tard, la carte revient dans le circuit, un tampon de la Poste du 31 août 2011 lui redonne une deuxième jeunesse. Dans quel bureau, au fond de quel tiroir, la photo du village savoyard a passé toutes ces années d'oubli ?
Le temps, lui, n'a pas arrêté son cours inexorable. Certains acteurs de cette histoire ont, aujourd'hui, disparu. Le fermier de Verliez a perdu de vue les Bigot qui, vingt ans durant, prirent leurs vacances au hameau. La carte arrivée il y a deux jours est venue rouvrir l'album des souvenirs. « J'ai bien envie de faire des recherches pour les contacter et savoir ce qu'ils sont devenus .»
Sa mère prend la carte dans ses mains et la fixe longuement : « J'aimerais bien qu'elle me raconte où elle est restée pendant ces quarante ans. »

JEAN-MICHEL FABRE

...

Haut