Retrouvez-nous sur Google+ Facebook Twitter Linkedin My Space Netlog Friendfeed Flickr Foursquare Viadeo Skyrock Priceminister Sonico Auto-Entrepreneurs Battlefield Heroes hellocoton Vins du Sud-Ouest: Trois policiers se suicident à une heure d'intervalle
Bienvenue sur VINS du SUD-OUEST le site d'information du sud-ouest de la France

jeudi 22 septembre 2011

Trois policiers se suicident à une heure d'intervalle


Journée noire pour la police nationale. Trois fonctionnaires se sont donnés la mort ce matin. L'un d'entre eux a tué sa femme avant de retourner son arme de service contre lui

Trois policiers se suicident à une heure d'intervalle

Ce sont bien trois policiers qui se sont donnés la mort ce jeudi matin en région parisienne et non pas quatre vient de préciser la préfecture de police de Paris.
Celle-ci avait par erreur domicilié le policier pendu à Alfortville (Val-de-Marne) au Pré-Saint-Gervais (Seine-Saint-Denis), laissant à penser que quatre policiers avaient mis fin à leurs jours ce jeudi matin.
Il n'empêche que c'est une journée noire que vient de vivre la police nationale avec ces trois suicides à seulement une heure d'intervalle entre 9 heures et 10 heures.
Le premier, en poste à la police judiciaire, a mis fin à ses jours "dans une voiture banalisée" avec son arme de service, à Paris  dans le XIXème arrondissement.
Le second, qui était en poste à la direction de l'ordre public (DOPC),aurait d'abord mortellement blessé son épouse chez lui à Chevilly-Larue (Val-de-Marne), avant de retourner son arme de service contre lui. De sources policières, il n'a pas survécu.
Le troisième policier, gardien de la paix en région parisienne, s'est pendu chez lui au Pré-Saint-Gervais (Seine-Saint-Denis) vers 10 heures.
D'après les premiers éléments d'enquête, ces suicides sont liés "à des difficultés d'ordre conjugal et privé".
Selon certaines sources, c'est  "la première fois dans la police" qu'une telle vague survient "le même jour" et qu'elle semble "due au hasard". 
La préfecture de police a déclaré qu'elle "prenait toute la mesure du problème" et a confirmé la tenue d'une réunion, sous l'égide du préfet Didier Martin, secrétaire général de l'administration policière. 
Les suicides dans la police sont un problème récurrent, souvent tabou, ceux directement liés à des conditions de travail étant très rares, selon les études effectuées à ce sujet.
Une étude de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) a fait valoir par exemple, en 2008, que le risque de suicidedans la police est supérieur de 36% à celui du reste de la population.
Cette étude confirmait qu'il y a chaque année entre 40 et 50 suicides de policiers et que les fonctionnaires passant à l'acte le font majoritairement avec leur arme de service.
Par SudOuest.fr avec AFP

...

Haut