Retrouvez-nous sur Google+ Facebook Twitter Linkedin My Space Netlog Friendfeed Flickr Foursquare Viadeo Skyrock Priceminister Sonico Auto-Entrepreneurs Battlefield Heroes hellocoton Vins du Sud-Ouest: Après les vendanges, l'heure des œnologues
Bienvenue sur VINS du SUD-OUEST le site d'information du sud-ouest de la France

vendredi 21 octobre 2011

Après les vendanges, l'heure des œnologues

Bergerac

La récolte quasi terminée, les cadences se sont accélérées au laboratoire de l'interprofession, où sont analysés chaque jour 200 échantillons issus du vignoble.


L'activité du labo du CIVRB est à son apogée en cette période de fin de fermentation.
PHOTO L. MAZALREY

Durant tout le mois de septembre, l'essentiel de l'activité viticole s'est déroulé entre les rangs des vignes. Désormais, la récolte ne concerne plus que quelques parcelles. Et c'est au sein du laboratoire du Conseil interprofessionnel des vins de la région de Bergerac (CIVRB), dans la zone de Valade, que règne la fébrilité. « Tout se déroule très rapidement : tous les jours, nous recevons entre 150 et 200 échantillons à analyser », résume Christelle, l'une des techniciennes de la structure. « Ils nous parviennent le matin, les analyses sont faites dans la journée et le résultat est transmis au viticulteur le soir même. » Le samedi, jour plus calme mais indispensable, elles sont deux à assurer la permanence. En semaine, quatre personnes ne sont pas de trop pour faire face.
Des éléments pour l'élevage« Nous donnons aux viticulteurs les bases sur la qualité de leurs jus et le type de conduite à adopter pour la vinification. Après, ce sera à eux de conduire l'élevage de leurs vins », poursuit la jeune femme. Selon les cépages, les analyses demandées peuvent aller du plus simple au plus complexe : un dosage de sucre (donc d'alcool après fermentation) demande un quart d'heure. Mais si les critères sont plus nombreux, des examens affinés prendront davantage de temps. « C'est à partir de nos réponses que chaque viticulteur optera pour l'élevage d'un vin de garde ou pour un vin à boire jeune. »
Les conditions météorologiques chaotiques que la vigne a subies depuis janvier se sont répercutées sur la qualité des raisins et des jus. Les chaleurs estivales ont avancé toutes les récoltes, et même l'essentiel des liquoreux est déjà en cours de fermentation. Celle des rouges et des blancs est pratiquement terminée. « Notre rôle est désormais de contrôler les fermentations. Les vins ne sont déjà plus, pour la plupart, dans les chais. C'est désormais les caves que nous devons suivre », précise Caroline Castagnède, l'œnologue du laboratoire.
Les viticulteurs attendent d'elle, et de son collègue Damien Le Grelle, des conseils pour que la fermentation se passe bien, après une récolte globalement épargnée par le botrytisme (l'humidité n'a pas été trop forte), mais où certaines baies ont été grillées par le soleil.
Par PAULINE PIERRI
http://fr.kgbpeople.com/?ref=6afdc17
...

Haut