Retrouvez-nous sur Google+ Facebook Twitter Linkedin My Space Netlog Friendfeed Flickr Foursquare Viadeo Skyrock Priceminister Sonico Auto-Entrepreneurs Battlefield Heroes hellocoton Vins du Sud-Ouest: Eté indien : bonus pour le tourisme
Bienvenue sur VINS du SUD-OUEST le site d'information du sud-ouest de la France

lundi 17 octobre 2011

Eté indien : bonus pour le tourisme

Economie
Les campings et les établissements hôteliers, qui craignaient le pire au début de l'été, mesurent aujourd'hui l'impact d'une météo plus clémente en fin d'été… avec une douceur qui tend encore la main aux touristes.
Les plaisirs de la pêche ou de la balade en rivière sont d'actualité en cette période encore très touristique./Photo, Marc Salvet.
Les études et enquêtes conjoncturelles conduites par l'agence de développement Lot Tourisme et l'INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques) sont formelles : la saison touristique 2011 affiche des résultats globalement positifs.
Les plaisirs de la pêche ou de la balade en rivière sont d'actualité en cette période encore très touristique./Photo, Marc Salvet.
Les résultats démontrent clairement une hausse d'avril à août avec une augmentation de 4 à 5 points durant les deux mois chauds de l'été.
Mais c'est, paradoxalement, surtout septembre qui donne le sourire aux professionnels du tourisme.
53 % des hôteliers jugent leur activité « très satisfaisante », tandis que 37 % estiment que celle-ci est seulement « satisfaisante ». Pas de grincheux.
La mention « très bien » est encore loin, certes, mais la période de vaches maigres vécue à l'amorce frisquette de la saison estivale est gommée par cet été indien qui laisse augurer un excellent bilan avant l'hiver. Les chiffres du Lot restent encore à affiner.
Cependant, Serge Munté, président de l'agence Lot Tourisme, peut d'ores et déjà s'avancer : « Nous observons un flux important de nouveaux visiteurs issus de villes comme Toulouse ou Bordeaux. Ils viennent dans le Lot pour des séjours courts. Ce type de clientèle recherche avant tout les plaisirs gastronomiques. Ces touristes sont intéressés par la découverte du vignoble, des chais ou de la Villa Malbec, à Cahors. Les efforts de l'UIVC (Union interprofessionnelle du vin de Cahors) portent ici leurs fruits », note l'élu. À l'instar de ce dernier, Pierre Lagache, directeur de Lot Tourisme, se réjouit de voir la douceur automnale jouer les prolongations. Il constate la présence plus forte encore, cette année, de touristes en provenance de l'Espagne et des Pays-Bas. Les Anglais restant (of course) toujours majoritaires dans le Lot.

LA FORCE D'ATTRACTION DES FESTIVALS

« Un touriste sur cinq est étranger », fait remarquer Pierre Lagache.
Le directeur met aussi l'accent sur les bons chiffres des campings lotois qui profitent encore des effets bénéfiques du soleil. C'est le rayon de Pierre Lagache : « De mai à août, nos campings ont enregistré 827 000 nuitées, soit un volume en hausse de 9 % par rapport à 2010. Les nuitées françaises progressent de 5 %, tandis que la progression des nuitées étrangères se situe à hauteur de 17 %. La clientèle étrangère représente 38 % de la fréquentation des campings lotois pour 36 % en 2010 », détaille-t-il.
Enfin, Pierre Lagache nous ramène au cœur de la saison chaude et festive pour se satisfaire de la force d'attraction touristique de la culture musicale et théâtrale : « Les festivals lotois ont trouvé leur public et certains d'entre eux affichent une billetterie en nette progression », déclare Pierre Lagache, citant au passage « le festival de Saint-Céré, Jazz à Souillac, Africajarc, Gindou, Cahors Blues, Lot of Saveur… ». La culture demeure l'élément moteur du tourisme dans le Lot et cela durant les quatre saisons. Le soleil aidant, les festivités peuvent encore rayonner bien après l'été.

Les pèlerins ont l'esprit fourmi

Les études menées au terme de l'été démontrent que « la demande d'activités est toujours très orientée vers la nature : petites randonnées à pied ou à vélo à pratiquer en famille, la pêche et les sites de baignade. En septembre, les pèlerins ont été séduits par les chemins de St-Jacques. Certains gestionnaires d'hébergements d'étapes ont toutefois constaté que cette clientèle n'est pas épargnée par les réductions de budget qui portent le plus souvent sur le repas du soir ». Comme la fourmi de la fable, les pèlerins sont économes et prévoyants.
 JEAN-LUC GARCIA


http://fr.kgbpeople.com/?ref=6afdc17
...

Haut