Retrouvez-nous sur Google+ Facebook Twitter Linkedin My Space Netlog Friendfeed Flickr Foursquare Viadeo Skyrock Priceminister Sonico Auto-Entrepreneurs Battlefield Heroes hellocoton Vins du Sud-Ouest: Merly passe le relais à Costes
Bienvenue sur VINS du SUD-OUEST le site d'information du sud-ouest de la France

dimanche 2 octobre 2011

Merly passe le relais à Costes

Jean-Louis Costes est le nouveau leader du groupe de l'opposition.
 Hier matin, Alain Merly a passé le flambeau à Jean-Louis Costes à la tête du groupe de l'opposition au Conseil général.  PHoto j.-l. Borderie

Hier matin, Alain Merly a passé le flambeau à Jean-Louis Costes à la tête du groupe de l'opposition au Conseil général. PHOTO J.-L. BORDERIE

«J'avais décidé bien avant les sénatoriales de quitter la présidence de l'opposition au Conseil général. Le rôle est difficile, parfois ingrat. Un nouveau souffle est toujours utile dans un combat. Je vais réorganiser ma vie professionnelle. Mais je resterai à 150 % impliqué dans mon groupe, maire, président de la CdC de Prayssas et présent dans les combats politiques à venir. »Hier matin, Alain Merly a donc officialisé le passage de relais avec Jean-Louis Costes (lire « Sud Ouest » de mardi). Il dit avoir choisi le maire de Fumel pour lui succéder. « L'accord a été unanime avec les autres conseillers généraux. » Alain Merly aura piloté l'opposition départementale pendant trois ans. Il avait pris la suite de Jean-Claude Guénin à l'été 2008. Le maire de Casteljaloux, suppléant d'Alain Merly aux sénatoriales, n'était resté qu'un seul semestre à ce poste.
Alain Merly a salué hier matin ses amis qui l'ont soutenu lorsqu'il présidait le groupe lors de la campagne des sénatoriales, et à la présidence du groupe - parle « d'une tranche de vie inoubliable, une expérience humaine irremplaçable. Ce qui relativise vraiment la défaite de dimanche. »
Flatter l'électorat« Le Conseil général n'est plus ce qu'il était. Auparavant, c'était une force de proposition. Le Département était novateur en matière de développement d'espace rural. Depuis 2008, il est passé de la Première division à la Fédérale. Ça manque de vision. »
« Aujourd'hui, il n'y a pas l'ombre d'un projet structurant. Les décisions qui y sont prises servent à flatter l'électorat. Je n'ai pas pu faire changer ça. Mais ça ne me surprend pas !


MARYAN CHARRUAU


...

Haut