Retrouvez-nous sur Google+ Facebook Twitter Linkedin My Space Netlog Friendfeed Flickr Foursquare Viadeo Skyrock Priceminister Sonico Auto-Entrepreneurs Battlefield Heroes hellocoton Vins du Sud-Ouest: Métaltemple Aquitaine voit la vie en rose
Bienvenue sur VINS du SUD-OUEST le site d'information du sud-ouest de la France

samedi 1 octobre 2011

Métaltemple Aquitaine voit la vie en rose


Fumel 

Des bénéfices à hauteur de 750 000 € ont été confirmés par la direction de l'entreprise jeudi en comité d'entreprise. L'avenir de l'usine métallurgique de Fumel se conjugue au futur.
Fin septembre 2009, Fumel D se débat encore dans le règlement de l'accord signé avant l'été. Deux ans plus tard, le sourire est revenu mais personne n'oublie les cinq redressements judiciaires./ Photo DDM, JMM
Fin septembre 2009, Fumel D se débat encore dans le règlement de l'accord signé avant l'été. Deux ans plus tard, le sourire est revenu mais personne n'oublie les cinq redressements judiciaires./ Photo DDM, JMM
Le temps des réunions du comité d'entreprise tendues et d'un avenir qui se conjuguait au futur trop proche est passé. Les chiffres en rouge sur les bilans d'exploitation sont devenus noirs et pour une fois c'est un bon présage. Présenté jeudi aux représentants du personnel, le bilan comptable des vingt-et-un mois d'exercice depuis le rachat par B4 Trading UK confirme que la ligne de flottaison de ce paquebot ancré avenue de l'Usine n'est plus sous l'eau.
« Le combat continue, mais avec plus d'optimisme », jette José Gonzalez, secrétaire CGT du comité d'entreprise. « Les clients sont revenus, nous font confiance, à notre technologie, notre qualité, notre savoir-faire reconnus de l'Allemagne jusqu'aux États-Unis. Aujourd'hui, le carnet de commandes et les perspectives industrielles sont réels ». Côté commandes, entre 2,3 et 2,5 millions d'€ par mois, pour un chiffre d'affaires prévisionnel de 25 à 26 m€ cette année. En 2010, il s'est élevé à 20,5 m€. Le plus étonnant reste le secteur acier, 8 à 9 m€ pour 2011, soit près du double de l'année précédente. « C'est un point très positif pour ce secteur, qui est pourtant un marché spot… », commente José Gonzalez. Pour rester dans les chiffres, le bénéfice s'élève à 753 000 €. Perspectives industrielles aussi avec le lancement de prototypes de nouveaux diamètres de chemises dites « marines » pour Caterpillar. Pour les chemises « poids lourds », volumes à la hausse globalement.

Vigilance

Ciel bleu sans nuages du côté des volumes de production, ce qui n'empêche pas José Gonzalez de rester sur ses gardes. Sur l'emploi notamment. Métaltemple Aquitaine compte 243 CDI, 22 salariés sous contrat à durée déterminée. L'usine réembauche mais doit faire avec 36 départs dans les trois ans à venir dans le cadre du plan Amiante dont l'entreprise bénéficie. « D'où la nécessité et l'obligation de former et d'anticiper ces départs ». Des discussions ont débuté pour accentuer la formation des salariés bénéficiant de contrats précaires « plutôt que de s'en séparer lors des possibles baisses d'activités. Ce sont des atouts, il ne faut pas les perdre ».
Vigilance de mise aussi sur les investissements. Sont attendus deux chèques de 500 000 €, et d'environ 2 millions d'€ pour le développement industriel, l'amélioration de la productivité « et des conditions de travail », n'oublie pas le cégétiste. Travaux programmés à compter de ce mois d'octobre. Depuis le rachat de 2009, trois millions d'€ ont été digérés dans l'entretien des équipements. « Du jamais vu ».
Métaltemple Aquitaine fait désormais partie d'une holding enregistrée en France, Steel and Foundry. Via le fonds de modernisation FMEA (lire nos précédentes éditions), l'État est présent à 22 %. Une commission d'audit est à l'usine la semaine prochaine. Gage de sécurité ?

STÉPHANE BERSAUTER

...

Haut