Retrouvez-nous sur Google+ Facebook Twitter Linkedin My Space Netlog Friendfeed Flickr Foursquare Viadeo Skyrock Priceminister Sonico Auto-Entrepreneurs Battlefield Heroes hellocoton Vins du Sud-Ouest: Braque d'Ariège : la race sauvée in extremis
Bienvenue sur VINS du SUD-OUEST le site d'information du sud-ouest de la France

mardi 8 novembre 2011

Braque d'Ariège : la race sauvée in extremis


Braque d'Ariège : la race sauvée in extremis

Cynophilie

Dolly, Braque d'Ariège. Un chien particulièrement doué pour la
chasse, et d'un caractère très doux.

Le braque de l'Ariège très connu et apprécié des chasseurs au XIXe siècle a décliné ; la race a failli disparaître . Il a fallu la ténacité de quelques passionnés pour que ce chien soit à nouveau reconnu. Cependant les braques d'Ariège sont encore peu nombreux.

Dans son édition du mois de novembre, notre confrère le « Chasseur Français » consacre une double page à une race de chien qui nous concerne. Le titre de l'article principal à lui seul est évocateur « Le trop rare braque de l'Ariège ». Les chasseurs connaissent les classiques braques allemands, hongrois, portugais ou d'Auvergne et les apprécient. Voilà donc une nouvelle race ? Pas du tout. Le braque de l'Ariège existait depuis longtemps (fin du XIXe siècle, à la suite de différents croisements). Peu connu il a failli disparaître. Pourtant il avait acquis une très bonne réputation de chien de chasse dès 1870, et se répandit dans notre région jusqu'à Toulouse et dans le Lauragais. L'un d'eux obtint même le prix du président de la République à l'exposition de Paris de 1891.
L'HEURE DU DÉCLIN

Puis ce fut le déclin à la fin du XXe siècle ; à la fin des années 1980 plus aucun braque d'Ariège n'était inscrit au LOF (Livre des Origines Français). Le LOF, précisons-le, est le livre officiel de la généalogie canine. Il a fallu la ténacité de quelques personnes pour relancer la race. Ces personnes constituèrent d'ailleurs le Club du braque de l'Ariège. Après des recherches pour trouver des chiens qui avaient les standards de la race, deux chiens furent inscrits au LOF en 1989, les premiers depuis 1964. La même année naissait la première portée certifiée ; en 2010, 47 chiots sont nés. Cela semble peu, mais la race revit. Un des promoteurs du braque de l'Ariège, René Maestripieri apprécie ce chien d'arrêt, remarquable en montagne comme dans la quête de la bécasse en plaine, dans les bosquets : « C'est un chien d'arrêt qui ne va pas trop loin, facile à retenir. Sa quête est méthodique, le nez à terre, plus fouillée que les setters. J'ai pu faire des comparaisons avec mon pointer. Dans les zones de petits bosquets, je préfère le braque qui reste plus au contact avec moi, revient plus facilement, bref, il est plus efficace. »
EXCEPTIONNEL POUR LA CAILLE

René Maestripieri le recommande pour la chasse de la caille où il se montre vraiment exceptionnel ; alors que d'autres chiens d'arrêt se feront berner : « La caille a une odeur très légère, les chiens anglais qui quêtent le nez haut, en manqueront la moitié. Sur les faisans c'est plus facile. » Si l'on ajoute que le braque d'Ariège est docile et affectueux, que dire de plus ? Simplement que le Braque d'Ariège, après de longues années d'anonymat, devrait progressivement retrouver ses lettres de noblesse et écrire de belles pages, à nouveau, de la petite histoire de la cynophilie. Et de l'amitié entre l'Homme et ses fidèles compagnons à quatre pattes.
En pratique

Le Club du braque de l'Ariège est présidé par Michel Thévenet, SOREM, ZA La croix de l'Aiguillon, 19270 Usas. tel. 05 55 87 47 70 ou 06 22 08 85 19

Web : www.braquedelariege.fr. Sur le site du club on trouvera l'histoire du braque et de son renouveau avec le club, des informations sur les résultats obtenus en concours, les résultatss de travail les dresseurs, les chiots… Bref tout ce qu'il faut savoir sur un chien qui mérite mieux que la confidentialité.
JEAN MARTINET
http://fr.kgbpeople.com/?ref=6afdc17
...

Haut