Retrouvez-nous sur Google+ Facebook Twitter Linkedin My Space Netlog Friendfeed Flickr Foursquare Viadeo Skyrock Priceminister Sonico Auto-Entrepreneurs Battlefield Heroes hellocoton Vins du Sud-Ouest: Dans les amphores, des milliers de pièces
Bienvenue sur VINS du SUD-OUEST le site d'information du sud-ouest de la France

mardi 8 novembre 2011

Dans les amphores, des milliers de pièces

L'Isle-Jourdain. Dans les amphores, des milliers de pièces

Les archéologues ont attendu la fin de la récolte du maïs pour 
intervenir !/Photo AFP-SRA.

C'est une découverte exceptionnelle. Trois amphores contenant des milliers de pièces de monnaie en bronze vieilles de 1700 ans, ont été découvertes lors de fouilles dans un champ à L'Isle-Jourdain. Le Gers avait déjà eu son trésor, il y a 26 ans, à Eauze.

« On savait qu'il y avait quelques débris de tuiles dans ce champ. Alors on est allés se promener là et on a trouvé des pièces en surface », raconte un des deux passionnés d'archéologie à l'origine de la découverte du trésor de L'Isle-Jourdain, il y a dix jours. Il y en avait environ 250. « ça laissait penser qu'il y avait quelque chose en-dessous. On a averti le Service régional d'archéologie, et eux se sont chargés de toutes les démarches », poursuit ce Lislois qui souhaite rester anonyme. C'était en début d'année mais le Service régional de l'archéologie (SRA) a attendu le week-end de Toussaint,après la moisson du maïs, pour fouiller le champ. Et rendre publique sa découverte hier.

Trois amphores, deux de 80 cm et une de 40 cm, contenant des milliers de pièces en bronze datant de la fin du IIIe siècle ont été mises au jour. Elles étaient couchées à moins de 40 cm de profondeur. Deux d'entre elles avaient été éventrées, peut-être par des socs de charrue, ce qui explique la remontée de pièces. Le maire lislois, Alain Tourné, ravi de cette découverte, a assisté à une partie de la fouille. « Qu'elles soient restées là, dans cet état et pas très profond, c'est extraordinaire », dit-il. Même sentiment parmi les membres du Groupe de recherches qui ont pu participer à la fouille. « C'était inattendu de trouver ça, un dépôt de cette importance», lance son président, Jean-Pierre Cantet.

Le SRA a emporté les amphores dans leur gangue de terre jusqu'à son laboratoire de Toulouse où le tout va être nettoyé, recensé, inventorié. On sait déjà que ces pièces datent des années 290 à 310 et ont été frappées à Rome, Londres, Lyon, Carthage ou Trèves (Allemagne). «On est sûrement là sur de gros domaines ruraux gallo-romains», avance le conservateur régional, Michel Vaginay. A une époque où L'Isle-Jourdain est sans doute un relais routier, un des riches propriétaires fonciers établis sur les coteaux, au-dessus des marécages aura thésaurisé et caché ses économies, suppose-t-il.

Après l'examen des pièce, qui devrait durer trois mois, une réunion publique se tiendra à L'Isle-Jourdain. « La commune souhaite que quelques-unes de ces pièces reviennent et soient exposées ici », explique le maire.

« C'est une découverte importante dans la mesure où des dépôts de ce nombre-là pour cette période-là ne sont pas fréquents », a expliqué le conservateur régional. Le Gers en compte pourtant un autre, découvert voilà vingt-six ans à Eauze...
Le tableau volé aux Augustins retrouvé

L'énigme du « Christ portant la croix », cette œuvre religieuse peinte par Nicolas Tournier vers 1632, sera-t-elle bientôt résolue ? Près de 200 ans après avoir été dérobé au Musée des Augustins de Toulouse, le tableau est réapparu ce week-end, exposé en majesté sur le stand de la galerie britannique Weiss qui participait au premier salon Paris Tableau au Palais Brongniart. Le « Christ portant la croix » avait fait l'objet d'une saisie révolutionnaire en 1794. Mais on perdra sa trace en 1818, probablement à la suite d'un vol.

http://fr.kgbpeople.com/?ref=6afdc17
...

Haut