Retrouvez-nous sur Google+ Facebook Twitter Linkedin My Space Netlog Friendfeed Flickr Foursquare Viadeo Skyrock Priceminister Sonico Auto-Entrepreneurs Battlefield Heroes hellocoton Vins du Sud-Ouest: Les producteurs de gras gersois feront parler d'eux à Paris
Bienvenue sur VINS du SUD-OUEST le site d'information du sud-ouest de la France

lundi 7 novembre 2011

Les producteurs de gras gersois feront parler d'eux à Paris

Foie gras : la success story continue
Aviculture

Si le foie gras se frotte volontiers à de nouvelles recettes, sa consommation
au naturel garde avec ses recettes terroir la prédilection des consommateurs.
Côtes de Bergerac
Château les Cavailles
/ Photo DDM, Sébastien Lapeurère

Depuis cinq ans, le foie gras attire de nouveaux consommateurs : les ménages acheteurs ont fait un bond de 7,7 points et les quantités achetées progressent. 48 % des Français en font le plat le plus emblématique de la gastronomie française.

Initiés en 2009, « Le foie gras de la Saint-Martin » et ses fêtes gourmandes invitant les Français à le consommer dès le mois de novembre viennent de démarrer par une campagne publicitaire radiophonique de quatre semaines : une ode au foie gras confiée au comédien Gérard Darmon. L'émission MasterChef et le web sont entrés dans la ronde via un jeu concours qui permettra d'élire la meilleure recette de la Saint-Martin. Le Comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras (CIFOG) a reconduit son partenariat avec la Fédération française de cuisine amateur qui voit une quarantaine de ses écoles mettre le foie gras à l'honneur en novembre. 200 cavistes indépendants ont aussi été contactés pour mettre en avant les alliances vins et foie gras.

Les grandes et moyennes surfaces (GMS), qui détiennent 93 % de parts du marché de foie gras de canard en France contre 7 % de celui de l'oie, sont en pleines actions promotionnelles sur ce produit.

« S'il n'y a pas d'événementiel particulier dans le Gers, on notera le redémarrage des cinq grands marchés au gras, sous des halles dédiées à cette activité économique : à Samatan, Seissan, Gimont, Fleurance et Eauze. Le Gers étant le seul département de France à avoir maintenu ce type de marché, indique Philip Everlet, référent de la filière gras à la chambre d'agriculture. Carcasses et foies gras : plus de 120 000 canards et quelque 80 t de foie gras y sont encore échangés traditionnellement. »

Les producteurs de gras gersois feront parler d'eux à Paris, le 24 novembre. Ils sont attendus, ce jour-là, à 4 heures du matin, en situation de fournisseurs, sous les halles de Rungis qui vont inaugurer la rue du Gers.
METS PRÉFÉRÉ DES FRANÇAIS

Après le magret, « plat préféré des Français », un récent sondage IPSOS/ministère de l'Economie estime que 48 % des Français font du foie gras « le plat le plus emblématique de la gastronomie française ». Un engouement du consommateur que confirme la filière : « De 18 350 t de foie gras produites en 2005, on est passé à 19 450 t en 2010 ». Le Gers y contribue pour sa part avec 2 700 t (foies d'oie et canards confondus). « Le nombre de ménages acheteurs a progressé de 2 points en un an et la quantité de foie gras achetée par foyer est passée de 689 g à 703 g », précise encore le CIFOG.

Rappelons que, avec 900 aviculteurs, le Gers fourni 4 500 000 canards gras sur les 38 millions produits par la France. Son volume de production reste stable. La filière départementale réalise un chiffre d'affaires de 280M€.
Foie gras en barquettes

Dans ses études de consommation, le CIFOG constate une hausse de 7,4 % des ventes de foie gras entier. Le bloc avec morceau progresse de 9,9 % et le mi-cuit de 5,6 %. « Pour les conditionnements, juste après les sous-vide qui gardent leur première position, les Français privilégient désormais les foies gras en barquette pour les fêtes. Des sachets d'accompagnement d'épices douces sont aujourd'hui tendance. »BERNADETTE FAGET
http://fr.kgbpeople.com/?ref=6afdc17
...

Haut