Retrouvez-nous sur Google+ Facebook Twitter Linkedin My Space Netlog Friendfeed Flickr Foursquare Viadeo Skyrock Priceminister Sonico Auto-Entrepreneurs Battlefield Heroes hellocoton Vins du Sud-Ouest: Le gouvernement va réviser en février à la baisse sa prévision de croissance
Bienvenue sur VINS du SUD-OUEST le site d'information du sud-ouest de la France

dimanche 29 janvier 2012

Le gouvernement va réviser en février à la baisse sa prévision de croissance


Croissance 2012 : la prévision de 1% sera révisée à la baisse
Le gouvernement va réviser en février à la baisse sa prévision de croissance de l'économie française pour l'année 2012, fixée à 1% dans le budget voté par le Parlement, a confirmé dimanche soir une source gouvernementale, sans toutefois chiffrer cette réduction.
Le gouvernement reverra à la baisse la prévision de croissance de l'économie française pour 2012 dans le cadre du projet de loi de finances rectificative présenté le mois prochain pour intégrer les mesures annoncées dimanche par Nicolas Sarkozy, a indiqué une source gouvernementale. De même source, on a indiqué que cette révision à la baisse serait compensée par de nouvelles mesures d'économies pour respecter l'objectif de ramener les déficits publics à 4,5% du produit intérieur brut, mais qu'aucun prélèvement supplémentaire n'était prévu.
Le gouvernement prévoyait jusqu'ici une croissance de 1% en 2012, un chiffre jugé trop optimiste au vu de la dégradation de la situation économique fin 2011. Le Fonds monétaire international table sur 0,2% et le candidat socialiste à la présidentielle François Hollande a bâti son projet sur une prévision de 0,5%. "Ça ira vraisemblablement dans le sens d'une réduction", a dit la source à propos de la nouvelle prévision. "Ce qui veut dire que nous présenterons également des mesures d'économies pour compenser budgétairement".
 Toujours de même source, on fait valoir que la performance meilleure qu'attendue pour 2011, Nicolas Sarkozy ayant indiqué dimanche que les déficits publics seraient ramenées à 5,4% ou 5,3% pour 2011 au lieu des 5,7% prévu initialement, ferait qu'il ne sera pas "extraordinairement difficile" d'atteindre l'objectif de 4% en 2012 malgré la faible croissance.  "Et il n'y aura pas dans ce cadre de nouvelles hausses de prélèvements", a-t-elle encore déclaré.


...

Haut