Retrouvez-nous sur Google+ Facebook Twitter Linkedin My Space Netlog Friendfeed Flickr Foursquare Viadeo Skyrock Priceminister Sonico Auto-Entrepreneurs Battlefield Heroes hellocoton Vins du Sud-Ouest: La statue indésirable de Vadier
Bienvenue sur VINS du SUD-OUEST le site d'information du sud-ouest de la France

lundi 30 janvier 2012

La statue indésirable de Vadier


Quel avenir pour la statue indésirable de 

Vadier?

Histoire

Dans une «lettre républicaine» adressée au maire ainsi qu'aux élus de la majorité, Michel Teychenné suggère de replacer la statue de Vadier dans la cour de la mairie:
«Il y a 222 ans, le 4 mars précisément, Marc-Guillaume Alexis Vadier, député du tiers État de Pamiers et de l'Ariège, révolutionnaire conventionnel et montagnard , président du Comité de sûreté générale, obtenait la création du département de l'Ariège. En hommage, une salle porte son nom au Conseil Général. Vadier a été honoré par le Conseil municipal de Pamiers, après la deuxième guerre mondiale, par l'installation de deux statues jumelles - une de Vadier et une de Bayle - qui ornaient la cour de la mairie. (...)A votre arrivée (celle d'André Trigano, ndlr.) aux affaires municipales en 1995, vous avez par "choix idéologique" fait disparaître de la Cour d'honneur de la mairie la statue de Vadier, en toute illégalité et sans délibération. (...) Pourtant, ces personnages historiques ont à leur façon marqué l'histoire de la Ville avec leur part d'ombre et de lumière. Ils méritent que l'on perpétue leur souvenir. (...)Pourquoi cette indignité municipale pour un des plus illustres Appaméens? L'histoire de France n'est ni de droite, ni de gauche, elle est notre bien commun. (...) Votre équipe s'honorerait, à l'occasion du 222e anniversaire de la création du département de l'Ariège, en replaçant la statue de Vadier, à sa place dans la cour de la marie, en face celle de Bayle, lieu qu'elle n'aurait jamais dû quitter. Sur le même sujet, la République, il serait bien aussi que notre devise « Liberté, Égalité, Fraternité » soit enfin inscrite sur le fronton de la mairie. Nous sommes une des rares mairies de France où cela à été oublié...»



...

Haut