Retrouvez-nous sur Google+ Facebook Twitter Linkedin My Space Netlog Friendfeed Flickr Foursquare Viadeo Skyrock Priceminister Sonico Auto-Entrepreneurs Battlefield Heroes hellocoton Vins du Sud-Ouest: Qui fouillait les valises de Shaoyong Liu, le PDG de China Eastern Airlines dans un hôtel toulousain ?
Bienvenue sur VINS du SUD-OUEST le site d'information du sud-ouest de la France

lundi 30 janvier 2012

Qui fouillait les valises de Shaoyong Liu, le PDG de China Eastern Airlines dans un hôtel toulousain ?


Airbus : qui fouillait les valises des Chinois dans un hôtel toulousain ?

Airbus : qui fouillait les valises des Chinois dans un hôtel toulousain ?Airbus : qui fouillait les valises des Chinois dans un hôtel toulousain ?
Les plus anciens se souviendront sans doute du coup des chaussures à semelles en crêpe, lorsqu'à la fin des années 60 les Soviétiques essayaient de piquer, en marchant dessus, des copeaux dans les ateliers de Concorde pour les analyser, parce qu'à l'époque, ils avaient des problèmes d'alliage sur leur Tupolev 144
Certes, depuis, les temps ont changé. Mais une certitude demeure : l'aéronautique attire toujours autant les espions.
Témoins ces deux affaires qui ont directement concerné Airbus, ces deux dernières années.
Le 30 novembre 2010, dans un grand hôtel de la place du Capitole, à Toulouse, trois personnes sont surprises la main dans le sac par Shaoyong Liu, le PDG de China Eastern Airlines, alors qu'elles étaient en train de fouiller sa valise. Elles prétendirent s'être trompées de chambre avant de disparaître en quatrième vitesse, mais il s'agissait ni plus ni moins que des membres des services secrets français qui ont abandonné sur place leur matériel. à la suite de cet « incident », la délégation chinoise qui était en visite chez Airbus, a plié bagage et la France a frôlé de peu l'incident diplomatique.
Un peu moins d'un an plus tard, le 1er novembre 2011, deux inconnus s'introduisent dans la chambre 136 de l'hôtel Pullman, à Versailles, occupée par un Anglais de 64 ans… et repartent avec son ordinateur. Problème : l'ordinateur volé contenait les plans du système d'approvisionnement en carburant, sur terre et dans les airs de l'A 400M. Pour entrer dans la chambre où se trouvait l'ordinateur, les deux individus, décrits comme ayant entre 30 et 40 ans par un témoin à qui ils avaient fait le coup de s'être « trompés de chambre », ont utilisé un passe, car aucune trace d'effraction n'a été relevée par les policiers.
Ils ont d'abord fouillé une valise puis ont volé l'ordinateur, un téléphone Nokia et une souris sans fil. Pour le commissariat de Versaillles, chargé de l'enquête avec la sous-direction de l'information générale (SDIG), il s'agissait clairement d'une affaire d'espionnage industriel.



...

Haut