Retrouvez-nous sur Google+ Facebook Twitter Linkedin My Space Netlog Friendfeed Flickr Foursquare Viadeo Skyrock Priceminister Sonico Auto-Entrepreneurs Battlefield Heroes hellocoton Vins du Sud-Ouest: Le cinéma français crève l'écran
Bienvenue sur VINS du SUD-OUEST le site d'information du sud-ouest de la France

samedi 25 février 2012

Le cinéma français crève l'écran


 César 2012. Le cinéma français crève l'écran

L'événement

Bérénice Béjo, meilleure actrice pour « The Artist »et Omar Sy qui
décroche le césar du meilleur acteur pour « Intouchables ».
/ Photo AFP
Le cinéma français s'est offert sa soirée de « service après-vente » des succès de l'année. Lancée par Guillaume Canet qui aurait presque fait sortir les petits mouchoirs, la 37e cérémonie des Césars rendait hommage à un cinéma de la diversité.
2011, l'Odyssée du cinéma français. En smoking et robe longue, les Césars ont consacré hier soir une année particulièrement faste pour le septième art. Au chiffre des entrées, on estime que 67,5 % de la population est allée au moins une fois dans les salles obscures. Toutes les générations s'y sont croisées, des familles pour « Intouchables » aux cinéphiles et admiratrices de Jean Dujardin pour « The Artist », qui a osé le muet et le noir et blanc à l'âge de la 3D. « Quoi, en noir et blanc ? ! », s'étonnent les ados dans les files d'attente toujours plus longues des multiplexes, cinémas à grands écrans et parkings assortis. Hazanavicius, le réalisateur de « The Artist » a poussé le pari jusqu'à reprendre le format d'écran carré des films muets d'avant 1930 ! Avec un succès inespéré puisqu'il a une nouvelle fois raflé la mis en remportant hier soir six récompenses dont celle du meilleur film.

KATE WINSLET EN SIRÈNE

Diversité, c'est le bien le mot qui qualifie la production qu'avait à départager la 37e cérémonie des César sous les ors du théâtre du Chatelet… Et l'académie aux 4 000 électeurs n'a pas eu de mal à faire mentir l'usage qui voudrait qu'elle boude les films à succès et les comédies. Si « Rien à déclarer », de Dany Boon, n'aura rien à récolter, le grand champion du box-office « Intouchables » trustait les nominations, même s'il ne repart qu'avec un César, celui du meilleur acteur pour Omar Sy, devenu entre-temps la 3e personnalité préférée des Français. Quant au chouchou, Jean Dujardin, numéro un du cinéma français il suit la course aux prix avec un sourire ultra-brite, et affirme qu'il « profite du plaisir » à chaque remise de récompense depuis son prix d'interprétation à Cannes. A l'heure où vous lirez ces lignes, il remontera le temps à bord d'un vol transatlantique pour la cérémonie des Oscars à Los Angeles, dimanche soir. C'est une grande première pour un acteur français (seules deux actrices l'ont eue, Simone Signoret et Juliette Binoche), bien qu'Hollywood, depuis près de cent ans, doit beaucoup aux talents européens.
Autour de la touche glamour, grâce à la présence de l'actrice britannique Kate Winslet en sirène décolletée, les César ont mis à l'honneur un cinéma qui s'inspire de la vérité : « Polisse », de Maïwen ; la décrypte, « L'exercice de l'état », de Pierre Schoeller (César pour Michel Blanc dans le second rôle) ; ou encore la reconstitue, « Omar m'a tuer », de Roshdy Zem.
En récompensant « Les femmes du 6e étage », sur les bonnes espagnoles des années 60 ou « La guerre est déclarée », sur un couple d'aujourd'hui confronté à la maladie de son enfant, on a vu que les caméras françaises avaient un grand angle. Et mention spéciale à Christian Rouaud, qui a reçu le prix du meilleur film documentaire pour « Tous au Larzac », soutenu par la région Midi-Pyrénées.
Pierre Mathieu

Le palmarès des Césars

Meilleur film : «The Artist» (réalisé par Michel Hazanavicius)
Meilleur réalisateur : Michel Hazanavicius pour «The Artist»
Meilleure actrice : Bérénice Bejo pour «The Artist»
Meilleur acteur: Omar Sy pour «Intouchables»
Meilleure actrice dans un second rôle : Carmen Maura pour «Les femmes du 6e étage»
Meilleur acteur dans un second rôle : Michel Blanc pour «L'exercice de l'Etat»
Meilleur espoir féminin : Naidra Ayadi pour «Polisse» et Clotilde Hesme pour «Angèle et Tony»
Meilleur espoir masculin : Grégory Gadebois pour «Angèle et Tony»
Meilleur scénario original :Pierre Schoeller pour «L'exercice de l'Etat»
Meilleure adaptation : Yasmina Reza et Roman Polanski pour Carnage»
Meilleure musique originale : Ludovic Bource pour «The Artist»
Meilleur film de court-métrage : «L'accordeur»(réalisé par Olivier Treiner)
Meilleur film d'animation: «Le Chat du Rabbin»de Joann Sfar, Antoine Delesvaux
Meilleur film documentaire : «Tous au Larzac», de Christian Rouaud
Meilleur premier film : «Le cochon de Gaza», de Sylvain Estibal
Meilleur film étranger : «Une séparation», d'Asghar Farhadi


...

Haut