Retrouvez-nous sur Google+ Facebook Twitter Linkedin My Space Netlog Friendfeed Flickr Foursquare Viadeo Skyrock Priceminister Sonico Auto-Entrepreneurs Battlefield Heroes hellocoton Vins du Sud-Ouest: Il fabrique son savon dans sa grange
Bienvenue sur VINS du SUD-OUEST le site d'information du sud-ouest de la France

mardi 27 mars 2012

Il fabrique son savon dans sa grange


Jacque. Il fabrique son savon dans sa grange

Artisanat


Joël Botte propose toute sorte de savons : ortie, fenouil ou
 cendre de bois./Photo L. Dard.
Sans formation de chimiste, Joël Botte fabrique des savons artisanaux. Une envie qui est rapidement devenue une passion. Ce chauffeur de taxi passe tout son temps libre dans son laboratoire à élaborer de nouveaux parfums.
Une odeur d'huile essentielle embaume l'ancienne écurie, à l'entrée du village de Jacque. Ces effluves émanent du petit laboratoire de Joël Botte. En effet, ce chauffeur de taxi de métier élabore à la main ses propres savons dans sa grange.
Tout est parti d'un documentaire télévisé. Joël découvre alors qu'il existe des formations pour confectionner ses propres savonnettes. En 2007, il s'inscrit chez un savonnier, près de Pau. Enjoué, il se met à élaborer des savons chez lui pour faire des cadeaux. Il s'amuse et n'hésite pas « à y ajouter du piment d'Espelette ». Face au prix onéreux des huiles essentielles, il décide de commercialiser ses savons en 2009. Et crée la savonnerie des Abeilles. Pour se faire, il privilégie le système D.Il dessine lui-même les plans du matériel, « qu'un menuisier reproduit ensuite ». Aujourd'hui, Joël produit entre 500 et 600 kg de savons à l'année.

LES ABEILLES & LE SAVON

Sa particularité ? « Je suis apiculteur depuis une vingtaine d'années », confie-t-il, vêtu de sa blouse blanche. Il a alors une idée : intégrer son miel et la cire d'abeille dans ses compositions. Cet amoureux de la nature possède 250 ruches aujourd'hui. « J'ai eu mes premières abeilles à l'âge de 13 ans. Je pourrais passer des heures à les regarder », reconnaît-il.
Son discours est professionnel. Mais avant tout, c'est celui d'un passionné. Dans son atelier, cet apprenti chimiste concocte, mélange et teste ses futures compositions. Car « créer, c'est ce qui me plaît », confesse Joël Botte, un sourire espiègle aux lèvres. Aussi, il fait fondre différentes graisses, comme le beurre de karité et l'huile d'olive. « Mais jamais d'huile de palme. À ma petite échelle, je lutte contre la déforestation à outrance », indique le savonnier. Puis, il mélange ces corps gras à de la soude caustique. Aussi, il suit le procédé de la saponification à froid. Avant de commercialiser ses produits, il fait toujours vérifier sa production 100 % locale par trois centres antipoison.

DES CRÉATIONS PARFUMÉES

À ses débuts, il utilisait exclusivement son miel pour parfum. « Mais tous les savons étaient marron », explique-t-il. Il décide alors de se servir de colorants naturels comme l'ultra-marine ou la cendre de bois. Et redouble d'ingéniosité. « Je remplace l'eau par du jus de carotte pour obtenir du jaune. » Plus que cela, il cherche toujours des produits locaux pour enrichir les senteurs ou l'onctuosité de ses parfums, comme le lait de chèvre de chez Angélique. À la savonnerie des Abeilles, « tout est bio sauf mon miel », annonce-t-il d'un ton franc.
Le succès est au rendez-vous. Il a déjà créé un savon marbré blanc et bleu pour Aquensis, à l'anis étoilé et au fenouil. Et il n'est prêt de s'arrêter là. Ce savonnier planche actuellement sur un baume gommant. « J'ai commandé de l'extrait de betterave à sucre pour que le produit se rince vite », ajoute-t-il, toujours soucieux de bien faire. En grand passionné, Joël Botte rêve de vivre un jour de ses deux passions.

4,50 € l'unité

Joël Botte propose une panoplie de parfum à 4,50 € les 100 g. Pour les trouver, il faut se rendre sur les foires, les marchés ou sur son site internet savonneriedesabeilles.com
Il propose également des démonstrations les samedis, sur rendez-vous.



...

Haut