Retrouvez-nous sur Google+ Facebook Twitter Linkedin My Space Netlog Friendfeed Flickr Foursquare Viadeo Skyrock Priceminister Sonico Auto-Entrepreneurs Battlefield Heroes hellocoton Vins du Sud-Ouest: Raphaël GESLAN porteur du projet Graals
Bienvenue sur VINS du SUD-OUEST le site d'information du sud-ouest de la France

mardi 6 mars 2012

Raphaël GESLAN porteur du projet Graals


Il veut créer un parc médiéval de 100 hectares

Tourisme


Raphaël Geslan, l'ancien entraîneur de Toulouse Handball,
fer de lance du projet d'eco-parc baptisé Graals ./ Photo DR
Raphaël Geslan est en train de monter un projet de parc d'attraction dédié au monde médiéval. Chevaliers, châteaux forts, agriculture du Moyen-Âge… de quoi à plonger dans un univers fascinant.
C'est un projet titanesque que prépare Raphaël Geslan. L'ancien entraîneur de Toulouse Handball prépare la construction d'un très grand parc à thème médiéval. Baptisé Graals, cet éco-parc aura en effet une emprise d'une centaine d'hectares minimum et plongera le visiteur dans le monde du 13e siècle. Entouré d'une vingtaine de chargés de mission, Raphaël Geslan cherche actuellement un terrain avec un plan d'eau, une forêt voire du relief susceptible d'accueillir le projet. La zone de prospection s'étire du Tarn-et-Garonne à Montpellier en passant par Toulouse et Narbonne. Le cahier des charges impose un accès à une autoroute en moins de quinze minutes et une situation à quarante minutes d'une agglomération de 500 000 habitants (Toulouse ou Montpellier).
Déjà quatre collectivités (deux en Haute-Garonne et deux en Tarn-et-Garonne) ont signifié des marques d'intérêt. Ce parc à thème sera de dimension nationale puisque le seuil de rentabilité est fixé à 500 000 visiteurs avec un objectif à deux millions après cinq à six ans d'exploitation. À titre de comparaison, le numéro un du secteur, Disnelyland Paris, accueille quatorze millions de visiteurs et le numéro deux, le parc Astérix, 1,8 million.
Un vrai château fort, un village sur pilotis
Graals aura des atouts pour attirer les visiteurs de toute la France et même d'Europe. « Nous allons construire un vrai château fort de l'an 1 000. Il sera construit avec des méthodes modernes mais l'apparence sera bien celle du Moyen Âge » assure Raphaël Geslan. Au total onze univers (abbaye, village sur pilotis, commanderie templière, aire de combat des chevaliers…) seront proposés aux visiteurs. L'investissement s'élève à 100 M€ sur cinq ans. « Pour démarrer, il nous faut 40 M€. Grâce à des fonds suisses et du Qatar nous sommes proches de boucler cette première étape » confie Raphaël Geslan. 90 à 100 emplois permanents seront créés après quatre ans d'exploitation auxquels s'ajouteront 250 emplois saisonniers. Avec les retombées touristiques le nombre d'emplois induits atteindrait 900 postes. La première pierre pourrait être posée d'ici 18 à 24 mois pour une ouverture en 2017.

Un décor naturel pour les studios de Francazal

Compte tenu de la fidélité historique des lieux qui pourraient créés en partenariat avec les Bâtiments de France et les Monuments historiques, Graals se prêtera naturellement à des tournages de cinéma. « Les décors seront authentiques, les paysages variés permettant à des studios comme Raleigh, s'ils s'installent à Toulouse - Francazal, de tourner en extérieur dans des conditions proches de la réalité du 13e siècle » assure Raphaël Geslan. Le parc pourra aussi fournir des comédiens en costumes d'époque qui serviront alors de figurants lors de tournages. La présence d'un château fort sera aussi un atout pour tout le parc tout comme le plan d'eau. Des scènes de la vie quotidienne du Moyen âge seront facilement reconstituables.

Le chiffre : 500 000

visiteurs > Seuil de rentabilité. Afin d'équilibrer l'économie du parc, un flux de 500 000 visiteurs sera nécessaire. Mais le propriétaire table sur deux millions de touristes au bout de cinq ans d'exploitation.
« J'ai reçu tellement de signaux positifs notamment auprès de beaucoup de collectivités que je juge le projet bien engagé. »
Raphaël Geslan, porteur du projet Graals.

Un centre sportif et de remise en forme

Le passé d'ancien sportif de Raphaël Geslan, l'a naturellement amené à développer une structure dédiée aux sportifs. Un centre de prévention santé par le sport s'adressera aux seniors déjà actifs ou en reprise d'activité. Des programmes complets clefs en main seront proposés (bilan de santé, maintien en forme, relaxation…). Les séjours pourront durer trois à dix jours et les résidants repartiront avec un programme sur-mesure à poursuivre chez eux.
Le centre sportif permettra de maintenir une activité tout au long de l'année, là où les parcs d'attraction traditionnels ferment pour l'hiver. Ce centre sera aussi ouvert aux entreprises pour leurs séminaires : stage de cohésion, session de travail, course d'orientation, etc.
Un programme pour les sportifs de haut niveau sera aussi être développé. Le centre pourrait ainsi accueillir des groupes de sportifs et leurs familles pour préparer une échéance (marathon, compétition de golf…), récupérer, faire un cycle de réhabilitation après blessure, etc. « Pendant que le sportif de la famille s'entraîne, le conjoint et les enfants peuvent provoquer des loisirs du parc » explique Raphaël Geslan. Enfin des stages spécialisés pour les clubs de vacances ou encore pour les personnes sous suivi médicalisé (surpoids, asthmatiques…) seront possibles.

Le parc d'attraction: au temps des chevaliers

Le parc médiéval a pour objectif de plonger le visiteur dans le 13e siècle. Le fief sera à la fois un lieu de loisirs, d'animations et de détente. Les visiteurs pourront se déplacer dans le parc vers les différentes attractions à pied, à cheval, en calèche ou en barque sur les canaux. Autour du château du seigneur se déploieront deux villages dont un sur pilotis, le camp des chevaliers pour les tournois, une abbaye, etc. À l'entrée du parc, un bourg aux artisans gratuit d'accès permettra aux agriculteurs de la région de venir vendre leurs produits frais en direct aux touristes et visiteurs. « La seule contrainte sera d'être costumé pour vendre ses produits » confie Raphaël Geslan qui a été fortement aidé par son père Joël, spécialiste de cette période. Des techniques d'agriculture d'époque seront reproduites dans un espace dédié en partenariat avec les lycées agricoles et l'Inra. « Les lycéens pourront faire des travaux pratiques en grandeur nature » ajoute le porteur de projet. Des comédiens en costume (trois pour cinquante visiteurs) joueront des scènes de la vie quotidienne du 13e siècle. Un scénario qui s'étirera sur toute la saison estivale (mai à octobre) sera joué et les visiteurs pourront suivre sur internet les épisodes auxquels ils n'ont pas assisté. Des restaurants thématiques et bio seront répartis sur tout le parc.

Un parc résidentiel et hôtelier

Graals sera aussi un lieu de séjour puisqu'une offre hôtelière va être développée. Outre un ou deux hôtels, 300 à 500 pavillons en bois seront implantés ainsi qu'un centre d'hébergement pour accueillir les groupes scolaires. « Notre projet très tourné vers l'histoire nous permettra de proposer le parc à un public scolaire assurant ainsi un flux de visiteur même hors saison, ce que ne peuvent pas faire les autres parcs dédiés uniquement au divertissement » assure Raphaël Geslan.
L'ensemble du parc résidentiel de loisirs sera élaboré dans une volonté écologique. Une offre complète de centre de vacances sera proposée : piscine, restaurant, base nautique, supermarché, accro-branches, etc. L'idée sera de faire de Graals une destination touristique à part entière. L'offre pourra être commercialisée auprès de voyagistes et des tour-opérateurs spécialisés. Des retombées hôtelières sont aussi attendues dans tout le département qui accueillera le parc. à titre de comparaison, le Puy du Fou en Vendée provoque un remplissage du parc hôtelier à 70 kilomètres à la ronde pendant toute la saison estivale. Selon les projections, un emploi dans le parc génère 2,8 emplois indirects.
D'environ 350 emplois directs en haute saison, 900 emplois indirects pourront être induits.

GIL BOUSQUET

...

Haut