Retrouvez-nous sur Google+ Facebook Twitter Linkedin My Space Netlog Friendfeed Flickr Foursquare Viadeo Skyrock Priceminister Sonico Auto-Entrepreneurs Battlefield Heroes hellocoton Vins du Sud-Ouest: Virebent veut assigner le maire en justice
Bienvenue sur VINS du SUD-OUEST le site d'information du sud-ouest de la France

mercredi 7 mars 2012

Virebent veut assigner le maire en justice


Puy-l'Évêque Virebent veut assigner le maire en justice


Frédérique Caillet, gérante de « Société Nouvelle Virebent »
./Photo DDM, BHSP.
 
Comment sortir de l'impasse ? Par la négociation ? La préfecture du Lot se penche actuellement sur le dossier et multiplie les réunions. Par la voie judiciaire ? C'est ce que souligne Frédérique Caillet, gérante de Société Nouvelle Virebent, qui depuis plusieurs années ne parvient pas à vendre des terrains, en raison de l'obstruction du maire de Puy-L'évêque, Serge Guérin.
« Malgré la crise, nous avons augmenté notre chiffre d'affaires de 50 % entre 2009 et 2011. Nous sommes 8 salariés. Dans ce contexte, l'attitude du maire, qui bloque par tous les moyens la vente de nos parcelles, entrave le bon développement de notre entreprise. Nous avons besoin de cet argent, notamment pour régler des arriérés fiscaux. Après plusieurs réunions à la préfecture, et le soutien de plus de 2 000 personnes dont une partie de ses administrés, les engagements du maire n'ont pas été suivis dans les faits. Nous constatons avec amertume qu'une entreprise de sa commune labellisée Entreprise du Patrimoine Vivant, qui accueille plusieurs milliers de touristes par an, embauche et forme, et a versé plus de 2 millions d'euros d'impôts, salaires et taxes en 10 ans, est moins considérée que les couvercles des poubelles de la ville. Nous ne pouvons nous résoudre à cette attitude irrationnelle, qui met en péril notre développement et nos emplois. C'est pourquoi après trois ans de tentative de conciliation, face aux paroles non tenues, nous avons décidé de nous tourner vers la justice. »
Le 26 janvier dernier, l'avocat de Virebent a écrit au maire Serge Guérin pour lui demander officiellement des explications sur le fait de dissuader les éventuels acheteurs en brandissant la menace d'une préemption, sans jamais préempter. « Une première étape avant une plainte en justice », précise Frédérique Caillet.
De son côté, Serge Guérin précise : « Le droit de préemption existe jusqu'en août 2013. C'est un fait. C'est ce que j'indique. Je ne veux pas préempter au prix proposé. Je me suis engagé à ne pas m'opposer à une vente, à condition que les comptes de l'entreprise soient publiés. »
Frédérique Caillet l'assure : « Les comptes sont publiés, M. Guérin les avait en sa possession lors de la dernière réunion en préfecture. »

Puy-L'Evêque. L'opposition à l'offensive

Rebondissant sur l'éviction de Serge Guérin du poste de vice-président de la communauté des communes, les cinq élus de l'opposition municipale ont rédigé un communiqué : «
[…] cet acte communautaire fort rejoint notre opinion sur sa gestion antidémocratique, accompagnée d'une attitude révélatrice d'un état d'esprit déplorable, attitude émaillée d'injures et de lettres méprisantes envers tous ceux qui ne pensent pas comme lui, croyant ainsi intimider tout le monde par cette agressivité permanente. Après l'élection de Thierry Simon à cette vice-présidence, un poste au bureau restait vacant. Les délégués communautaires de Puy-l'Evêque refusaient de s'y présenter, après s'être concertés, cautionnant ainsi l'attitude de leur chef de file, pourtant précédemment rejetée par la majorité des élus du territoire ! C'est aussi hélas l'image de notre commune qui est ainsi publiquement et pour longtemps dégradée. Quelle honte pour Puy-l'Evêque ! » Contacté, Serge Guérin indique qu'il ne répond pas à ces attaques de Mme Marty et qu'il n'insulte personne. Il relève seulement avoir été évincé par « seulement 20 élus communautaires sur 52 : 12 absents, 6 abstentions, 14 contre, 20 pour ». Une réunion communautaire avec les personnels des offices de tourisme (OT) et le nouveau vice-président, Thierry Simon, en charge de l'économie et du tourisme, était prévue mardi 6 mars, mais a été annulée à la demande des OT. Une réunion avec les présidents des OT a été fixée au 17 mars. 

BERNARD-HUGUES SAINT-PAUL 


...

Haut