Retrouvez-nous sur Google+ Facebook Twitter Linkedin My Space Netlog Friendfeed Flickr Foursquare Viadeo Skyrock Priceminister Sonico Auto-Entrepreneurs Battlefield Heroes hellocoton Vins du Sud-Ouest: Le baclofène, un médicament efficace contre l'alcoolisme ?
Bienvenue sur VINS du SUD-OUEST le site d'information du sud-ouest de la France

mercredi 25 avril 2012

Le baclofène, un médicament efficace contre l'alcoolisme ?


Le baclofène, un médicament efficace contre l'alcoolisme ?


L'alcoolisme serait la cause de 40 000 décès directs et
 indirects chaque année, en France © REUTERS
L'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a émis ce mardi 24 avril un avis favorable sur la prescription du baclofène, relaxant musculaire, aux patients alcooliques.
Selon l'Afssaps, "de nouvelles données observationnelles montrent des bénéfices cliniques chez certains patients", même s'il y a "une sous-notification probable des effets secondaires".
Une étude, publiée il y a un mois dans la revue Alchohol and Alcoholism, vante en effet l'efficacité du baclofène pour guérir l'addiction à l'alcool.
Menée par le professeur Philippe Jaury (université Paris-Descartes), et le docteur Renaud de Beaurepaire (Centre hospitalier Paul-Guiraud de Villejuif) sur 132 patients alcooliques, l'étude met en évidence qu'après un an de traitement avec le baclofène, 78 d'entre eux avaient complètement arrêté de boire et 28 étaient devenus des buveurs modérés.
Un résultat bien au-dessus du taux de réussite moyen, estimé entre 20 et 25 %, au bout d'un an de traitement avec les  principaux médicaments aujourd'hui utilisés : le naltrexone et l'acamprosate.

1. Promu par un médecin, ancien alcoolique lui-même

C'est en 2008, avec Le dernier verre, best-seller d'Olivier Ameisen, qu'on entend pour la première fois parler des vertus antialcoolisme du relaxant musculaire. Dans ce livre, Olivier Amesein, professeur de cardiologie à l'université de l'État de New York, raconte comment le baclofène l'a sauvé de sa propre addiction à la boisson. Grâce à la précieuse molécule, il n'avait "plus envie", il était devenu "indifférent",sans avoir besoin d'être totalement abstinent.

2. Non autorisé officiellement en France

Mais en France, l'autorisation de mise sur le marché (AMM) ne valide pas les posologies utilisées par Olivier Ameisen. Ce qui n'empêche pas légalement de plus en plus de médecins spécialisés ou généralistes de le prescrire.
Selon un compte rendu interne de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), le nombre de patients sous baclofène est passé en France de 80 000 en 2007 à environ 100 000 en 2010. On rappelle que l'alcoolisme, troisième cause de mortalité en France ferait plus de 40 000 décès directs et indirects chaque année, selon la Société française d'alcoologie.

3. Des effets secondaires ?

Jusqu'à ce mardi 24 avril, les autorités sanitaires françaises restaient sceptiques. L'Afssaps avait publié en juin (PDF) "une mise en garde contre une utilisation du baclofène chez les patients alcoolo-dépendants", en raison de "l'absence de données robustes d'efficacité dans cette indication".
L'Afssaps se méfie également des effets secondaires: forte somnolence en début de traitement, l'insomnie, les vertiges, troubles digestifs et possibles dépressions.
Mais ce mardi 24 avril, dans un communiqué, elle a reconnu les "bénéfices cliniques chez certains patients" et fini par donner son avis favorable.
L'Association Française d'Addictologie, de son côté, estime dans un rapport qu'"il n'est pas possible de valider formellement l'utilisation du baclofène chez les patients alcoolo-dépendants. Les nombreuses incertitudes qui demeurent sur son utilisation pratique en font pour l'instant un traitement de 2ème, voire de 3ème ligne, lorsque les traitements actuellement validés n'ont pas donné les résultats escomptés."

4. Un protocole d'essai clinique prévu dès mai

L'étude  du professeur Philippe Jaury et du docteur Renaud de Beaurepaire ouvre cependant la voie à un essai clinique pour évaluer l'utilisation du médicament pour traiter l'alcoolisme.
L'essai devrait démarrer en mai et se terminer fin 2013. Il inclura 320 patients alcooliques suivis sur une année, divisés en deux groupes, l'un prenant du baclofène, l'autre un placebo. L'étude d'un coût total de 1,2 million d'euros aura la particularité d'être financé en grande partie par la Sécurité sociale (750 000 euros) et pour le reste "par un particulier, un mécène" anonyme, précise le Professeur Jaury.


...

Haut