Retrouvez-nous sur Google+ Facebook Twitter Linkedin My Space Netlog Friendfeed Flickr Foursquare Viadeo Skyrock Priceminister Sonico Auto-Entrepreneurs Battlefield Heroes hellocoton Vins du Sud-Ouest: Les maisons bohèmes sortent du hangar
Bienvenue sur VINS du SUD-OUEST le site d'information du sud-ouest de la France

mercredi 30 mai 2012

Les maisons bohèmes sortent du hangar


Mazères. Les maisons bohèmes sortent du hangar


Fabien Vielcanet encadre onze ouvriers
de la roulotte à Mazères./Photo DDM, E.C.
Depuis fin 2011, « Habitat Bohème », l'unique fabriquant de roulottes français, a élu domicile à Mazères. L'entreprise a déménagé depuis la région parisienne pour développer une activité qui s'avère florissante, avec à la clef 11 embauches.
Un habitat miniature plein de charme. C'est comme cela que Frédéric de Broux, jeune entrepreneur d'origine parisienne, définit les roulottes qu'il construit depuis 2007. «J'ai fabriqué ma première roulotte dans mon jardin dans l'Essone», explique ce passionné de menuiserie. La première vente est arrivée en 2008 puis tout s'est enchaîné assez rapidement. «En 2008 j'ai fabriqué et vendu trois roulottes, en 2009 je suis passé à huit roulottes et j'ai embauché une personne, en 2010 j'ai atteint les vingt roulottes et là j'ai dû engager encore cinq personnes de plus», raconte-t-il.

11 EMBAUCHES POUR DES JEUNES

Comme l'espace manque en région parisienne, est ensuite venue la nécessité de déménager pour s'agrandir car le simple rêveur ne souhaitait finalement pas en rester au stade artisanal. «Mon choix pour l'Ariège s'est fait par attirance pour la région tout simplement», indique Frédéric de Broux. Un seul collaborateur a suivi. Fabien Vielcanet est aujourd'hui chef d'atelier à la tête d'une équipe de 11 ouvriers de la roulotte. Après quelques mois passés dans un atelier en location à Pamiers, en 2 011 «Habitat Bohème» s'est installée à Mazères sur la zone d'activité des Pignès. La moyenne d'âge dans le hangar se situe autour de 25 ans. «Le plus vieux a 35 ans», précise Fabien Vielcanet alors qu'autour de lui les petites mains s'activent en cœur et en musique. Mais point de formation de constructeur de roulotte, il a donc fallu recruter chez les menuisiers, les soudeurs (pour le châssis), les plombiers ou les simples habiles de leurs dix doigts. «Depuis début 2 012 on a déjà atteint les vingt roulottes que nous avions réalisées en 2 011», assure le chef d'entreprise.

CABANES SUR PILOTIS

Et avec cet espace qui s'ouvre sur la ZA, les projets mûrissent. D'ici septembre, un prototype de cabane sur pilotis sortira de l'atelier, s'il trouve une clientèle, un second bâtiment sortira de terre. Quant à la clef du succès, il suffit de pénétrer ces maisons de contes de fées pour la saisir. Petit salon, mini cuisine, lit à baldaquin, jolie salle de bain et terrasse sculpté toute de bois vêtue. L'enveloppe est de pin maritime non traité, la plus écologique possible. Le romantisme est à son comble.

Gîtes et chambres d'hôtes

Plus qu'un choix pour un mode de vie à la tzigane, la roulotte est une mode. Car si certains particuliers la choisissent comme résidence principale, la plupart des clients d'« Habitat Bohème » sont les gîtes et les chambres d'hôtes ou bien les commerces ambulants (pizzéria, coiffeur, épicier). Bien que munies de roues, ces roulottes ne sont pas homologuées pour la route, pas question donc de voyager avec. Différentes tailles sortent de l'atelier de Mazères, entre 6 mètres et 7,50 mètres de long, les aménagements sont conçues sur mesure tout comme le choix des matériaux. Il faut compter entre 20 000 et 30 000 € pour en acquérir une.

Entre la Réussite et l’échec, il n’y a qu’un pas, : celui que l’on choisit d’entreprendre !
Inscription gratuite      >>>STIFORP<<<

...

Haut