Retrouvez-nous sur Google+ Facebook Twitter Linkedin My Space Netlog Friendfeed Flickr Foursquare Viadeo Skyrock Priceminister Sonico Auto-Entrepreneurs Battlefield Heroes hellocoton Vins du Sud-Ouest: Une plaque pour les ouvriers espagnols
Bienvenue sur VINS du SUD-OUEST le site d'information du sud-ouest de la France

mercredi 3 novembre 2010

Une plaque pour les ouvriers espagnols

histoire

Une plaque en hommage aux républicains espagnols sera posée à l'entrée de l'usine./Photo DDM, F.P.
Une plaque en hommage aux républicains espagnols sera posée à l'entrée de l'usine./Photo DDM, F.P.
Une plaque en hommage aux républicains espagnols sera posée à l'entrée de l'usine./Photo DDM, F.P.
L'usine de Fumel. Quel que soit le nom qu'elle ait porté, elle a toujours été et restera toujours « un lieu de luttes, qu'elles soient sociales ou simplement pour la liberté ». C'est ainsi que José Gonzalez, responsable du comité d'entreprise de Metaltemple, présente sa démarche. « Il faut savoir qu'à une certaine époque, il y avait plus de 500 travailleurs républicains espagnols qui travaillaient ici. Mon père en faisait partie, et je me suis impliqué dans cette histoire. Mais aussi la direction de l'usine qui soutient totalement cette initiative ». Luis, 89 ans, était de ceux-là et est vraiment la mémoire vivante de tous ces réfugiés qui « retenus dans des camps de concentration, comme celui de Septfonds, partaient ensuite travailler dans des usines françaises, et en particulier ici, puis étaient renvoyés quand on n'avait plus besoin d'eux. Nous vivions dans des wagons à bestiaux et devions faire notre toilette dans les abreuvoirs, à l'extérieur en hiver. Pour l'anecdote, nous mangions de la graisse dans le camp, à l'usine elle servait sur le matériel ». Une fois l'Armistice signé, en 1940, beaucoup se sont évadés et ont rejoint les rangs des maquisards. « C'est pour tous ces gens, explique Alain Miranda, président de MER 47, et à l'occasion des commémorations du 80e anniversaire de la IIe République espagnole, que nous souhaitons réunir le plus de témoignages de cette époque, afin de pouvoir leur dire merci pour notre liberté. Cela permet aussi de rappeler à tous les valeurs de la République. Ce que nous essayons de faire par ces nombreuses opérations, c'est marquer les lieux dans le département et ainsi, arriver à créer des sentiers de mémoire. Nous allons donc poser une plaque à l'entrée de cette usine, qui a vu défiler tant de défenseurs de la liberté et de la justice. C'est aussi un message aux jeunes générations qui souhaitent savoir ce qui s'est passé ici ».
...

Haut