Retrouvez-nous sur Google+ Facebook Twitter Linkedin My Space Netlog Friendfeed Flickr Foursquare Viadeo Skyrock Priceminister Sonico Auto-Entrepreneurs Battlefield Heroes hellocoton Vins du Sud-Ouest: Un grand maître de la franc-maçonnerie Alain-Noël Dubart
Bienvenue sur VINS du SUD-OUEST le site d'information du sud-ouest de la France

mardi 25 octobre 2011

Un grand maître de la franc-maçonnerie Alain-Noël Dubart


“Des loges entières demandent à nous rejoindre”


Un grand maître de la franc-maçonnerie sur le fenua
Alain-Noël Dubart, le grand maître de la Grande Loge de France.
Alain-Noël Dubart, le grand maître de la Grande Loge de France.
Plutôt secrets, les francs-maçons communiquent peu dans le monde profane (non-maçon). Alors que la Grande loge nationale française (près de 50 000 frères répartis en 1 650 loges de six rites différents) est emberlificotée dans des querelles internes, Alain-Noël Dubart, le grand maître de la Grande Loge de France, une de ses “concurrentes”, est en visite en Polynésie et a tenu samedi dernier, une conférence tout public, pour y vanter les mérites de la franc-maçonnerie. La Dépêche de Tahiti l’avait rencontré avant.

Combien de francs-maçons il y a au sein de la GLF en métropole et en Polynésie ?
Actuellement, nous sommes 31 000 titulaires complets et également 2 000 frères affiliés. En Polynésie, il y a actuellement trois loges, ce qui représente 80 personnes environ.

Pourquoi n’êtes-vous pas une loge régulière ?
Nous le sommes, mais nous n’avons pas de relation avec la Grande Loge universelle d’Angleterre pour des raisons qui sont liées à l’histoire. Il y a eu un clash en 1964, sur les relations avec les autres obédiences françaises, mais aussi sur un sujet de fond. Nous croyons à la Gloire du Grand Architecte de l’Univers. À la Grand Loge nationale française (GLNF), il faut admettre que le Grand Architecte de l’Univers est Dieu. Pour les obédiences anglo-saxonnes, la croyance en Dieu est indispensable. Pas à la GLF. On peut y croire bien évidemment, mais il nous paraît tout à fait naturel que quelqu’un, même s’il ne croit pas en Dieu, puisse devenir franc-maçon.

Il y a beaucoup d’idées reçues sur la franc-maçonnerie ?
Il y a énormément d’idées reçues sur le plan politique, religieux et sectaire. Il est certain que les deux obédiences maçonniques historiques que sont la Grande Loge et le Grand Orient (née en 1728 pour la première, 1773 pour la seconde) ont été toujours impliquées par le combat dans la libération par rapport à la société notamment quand il s’agit de combattre pour la laïcité ou du moins, de combattre contre l’emprise de l’Église sur la société ce qui aboutit aux lois de 1905. Il a toujours eu une vision politique au sens noble du terme de la franc-maçonnerie. Mais nous ne prenons aucune décision sur les petits enjeux politiques du moment. Par contre, des grands enjeux comme les droits de l’homme, le respect de la laïcité, par exemple, sont des sujets sur lesquels nous nous exprimons. Mais une loge rassemble des frères qui ont parfois des opinions politiques qui sont très différentes. C’est identique d’un point de vue religieux. si la franc-maçonnerie est née au XVIIIe siècle dans un contexte chrétien, au sens le plus large du terme - à l’époque tout le monde était chrétien et croyant -, il est naturel pour un agnostique ou un athée d’entreprendre une démarche maçonnique. Une bonne partie de nos frères est en dehors de toute considération religieuse judéo-chrétienne. La notion de croyance religieuse est complètement extérieure à la notion de pouvoir adhérer ou non à la GLF. Enfin, les dérives sectaires sont totalement incompatibles avec une démarche maçonnique. La secte est coupée du monde. Une loge maçonnique est un endroit où les uns et les autres travaillent de manière secrète sur ce qui les réuni, mais la démarche maçonnique fait que chacun d’entre nous est amené à s’investir à l’extérieur. Le franc-maçon travaille pour la cité. Il est très simple de rentrer dans une secte et on a souvent un mal de chien à en sortir. La franc-maçonnerie, c’est l’inverse ; cela peut prendre un an pour y rentrer et pour en sortir, il suffit de le demander, personne ne vous dira rien.

Quel est votre point de vue sur les déboires qui agitent la GLNF ? `
C’est une affaire très malheureuse. Pour le grand public, c’est une image de la franc-maçonnerie qui n’est pas satisfaisante et qui, pour le public non maçon, peut induire en erreur, car on a l’impression que la maçonnerie est comme cela. Ce n’est que la GLNF qui a des problèmes de gouvernance, mais ce problème rejaillit sur tous les maçons.

Vous n’êtes pas sans savoir que ce grand maître a coupé tous les liens avec la Province de Polynésie (selon une information du Tahiti Pacifique d’octobre). Votre présence ici n’est-elle pas une opération séduction vers ces frères de la GLNF ?
Non pas du tout, je visite toutes les loges depuis deux ans. Il a environ 70 loges qui sont en dehors de l’hexagone et je me suis promis de toutes les visiter. Je serais en Calédonie au mois de juin si tout va bien.

Avez-vous des frères de la GLNF qui se sont rapprochés de la GLF ?
Cela commence. Un peu l’année dernière de manière marginale en métropole. La demande est plus importante depuis la rentrée de septembre. Il était prévu que les problèmes juridiques de la GLNF seraient réglés l’année dernière, mais rien n’est réglé à l’heure actuelle et chacun se dit qu’il est bien possible que rien ne soit jamais rien réglé. Mais si cela arrivait à l’être, beaucoup de frères se disent que cela aura des conséquences sur l’obédience et ils ne s’y sentent plus à l’aise. Je pense que la plupart des frères sont très malheureux de ce qui arrive. Certains ont pris la décision de se rattacher à des obédiences étrangères comme dans le nord de la France qui se rattache à la Belgique par exemple. Un certain nombre de loges, non pas des frères mais des loges entières, demandent à nous rejoindre. Notre conseil fédéral vient de mettre en place une nouvelle procédure pour les accueillir dans la mesure où ces loges accepteront de pratiquer le même rite que le nôtre, c’est-à-dire le rite écossais ancien et accepté.

Et pour les autres rites ?
Nous avons pris la décision lors de notre dernier conseil fédéral de créer une structure d’accueil pour les héberger pendant un temps à déterminer de manière que ces loges puissent se rattacher à une obédience et fonctionner normalement avec le rite qui est le leur. La suite de l’histoire n’est pas encore écrite.

La Polynésie compte une forte proportion de jeunes. La franc-maçonnerie les intéresse ?
J’ai eu l’occasion de déjeuner à deux reprises avec de jeunes frères apprentis et compagnons d’une trentaine d’années environ. Je pense que cela intéresse les jeunes générations dès l’instant qu’on ne leur présente pas les choses de nature politique. Si c’est savoir pour qui voter, il est bien plus simple d’adhérer à un parti.
Propos recueillis par Christophe Cozette



http://fr.kgbpeople.com/?ref=6afdc17
...

Haut