Retrouvez-nous sur Google+ Facebook Twitter Linkedin My Space Netlog Friendfeed Flickr Foursquare Viadeo Skyrock Priceminister Sonico Auto-Entrepreneurs Battlefield Heroes hellocoton Vins du Sud-Ouest: L'écart se creuse entre les riches et les pauvres
Bienvenue sur VINS du SUD-OUEST le site d'information du sud-ouest de la France

vendredi 25 novembre 2011

L'écart se creuse entre les riches et les pauvres


L'écart se creuse entre les riches et les pauvres
 Les riches, de plus en plus riches, et les pauvres, de plus en plus pauvres. L'écart s'est creusé dans la société française, il est spectaculaire entre 2004 et aujourd'hui. L'insee montre que seulement 10 % des Français possèdent 50 % du patrimoine des ménages.
La crise majeure que traverse actuellement la zone euro n'a semble-t-il pas affecté les très hauts revenus en France. Ces 10 % de Français les plus riches, soit déclarant un patrimoine brut d'au moins 552 000 euros, possèdent 50 % du patrimoine des ménages en France. Quant au 1 % des ménages les plus riches - un «top» très fermé imprégné par le secteur de la finance - ils détenaient chacun plus de 1,9 million d'euros d'avoirs. C'est ce que révèle la nouvelle enquête « Patrimoines des ménages » de l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). L'écart entre riches et pauvres ne cesse de se creuser. Environ 10 % des ménages les moins dotés détiennent chacun moins de 2 700 euros de patrimoine et collectivement moins de 0,1 % de la masse totale. Grosso modo, les 20 % des Français les moins riches ont vu leur niveau de vie amputé de 400 euros entre 1990 et 2010. Les 20 % les plus riches ont enregistré un gain de 680 euros.
Ce qu'il faut entendre par patrimoine, c'est pour l'essentiel la résidence principale des ménages (62 %). Mais les disparités de richesse se sont particulièrement aggravées, entre 2004 et 2010, parmi les ménages de salariés en activité. Les inégalités de patrimoine selon la catégorie socioprofessionnelle - comme les disparités salariales - sont très marquées, indique l'Insee qui estime que « le patrimoine médian des cadres est ainsi 35 fois supérieur à celui des ouvriers non qualifiés. »
« UNE FRANCE DE PROPRIÉTAIRES »
Qui des millions de locataires ? Pendant ce temps, les 10 millions de personnes qui souffrent de mal-logement en France, selon la Fondation Abbé-Pierre, « dépensent pour avoir un toit sur la tête le quart de leurs revenus, voire la moitié pour les plus jeunes ou les plus pauvres ». Depuis 2000, les prix de l'immobilier se sont envolés de 120 % et de 50 % à 90 % en ce qui concerne la relocation (quand l'appartement change de locataire). Enfin, un chiffre qui parle : en 1980, un ménage consacrait 13 % de son budget à se loger et 25 % à se nourrir. Aujourd'hui, le rapport s'est inversé.
«Une France de propriétaires », avait promis Nicolas Sarkozy en campagne pour la présidentielle de 2007. Résultat, quatre ans plus tard : 58 % de propriétaires occupants, soit seulement deux points de plus. Le chef de l'État n'a pas tort. Pour l'Insee, « l'achat de la résidence principale représente donc une étape importante dans la constitution d'un patrimoine ». Le montant du patrimoine brut moyen des propriétaires de leur résidence principale est en moyenne 8,3 fois plus élevé que celui des locataires. Un constat qu'il faut cependant relativisé quand on sait qu'un tiers des ménages doivent encore rembourser les emprunts de certains prêts bancaires qui courent parfois sur 30 ans.

http://fr.kgbpeople.com/?ref=6afdc17
...

Haut