Retrouvez-nous sur Google+ Facebook Twitter Linkedin My Space Netlog Friendfeed Flickr Foursquare Viadeo Skyrock Priceminister Sonico Auto-Entrepreneurs Battlefield Heroes hellocoton Vins du Sud-Ouest: Électricité et gaz la précarité grandi
Bienvenue sur VINS du SUD-OUEST le site d'information du sud-ouest de la France

mercredi 21 mars 2012

Électricité et gaz la précarité grandi


Électricité et gaz : la précarité grandit

énergie


Les cas d'impayés ont explosé de 80 %
./ PhotoPQR Le Républicain
Les Français sont de plus en plus nombreux à ne plus pouvoir régler leur facture d'électricité et de gaz. C'est le constat fait, hier, par le Médiateur de l'énergie qui a rendu son rapport 2011 hier. L'autorité indépendante a vu son nombre de saisines par les particuliers augmenter de 14 %. Certes, cette augmentation est moins forte que les années précédentes. Mais les cas d'impayés ont explosé de 80 % et représentent désormais 15 % de l'ensemble des dossiers traités. En cause, la crise et du boom des prix de l'énergie. Les tarifs réglementés du gaz ont en effet bondi de 25 % en deux ans, ceux de l'électricité de 8 %.

LES SOLUTIONS

Selon l'Insee, 3,8 millions de ménages sont en situation de précarité énergétique : c'est-à-dire qu'elles consacrent plus de 10 % de leurs revenus à l'énergie. Ce qui les pousse parfois à se priver de chauffage ou à calfeutrer leurs habitations, au mépris de leur santé et de leur sécurité.
« La crise économique et les hausses du prix du gaz (+25% en deux ans) et de l'électricité (+8%) ont détérioré la situation financière fragile des foyers monoparentaux, retraités aux faibles pensions, titulaires des minima sociaux, salariés licenciés et autres personnes surendettées », a expliqué le délégué général du Médiateur, Bruno Lechevin.
Le Médiateur défend trois grandes mesures pour mieux lutter contre ce phénomène, jugeant les dispositifs existants (comme les tarifs sociaux de l'électricité et du gaz, dont l'attribution vient d'être rendue automatique pour les 2 millions de ménages éligibles) insuffisants. Il prône ainsi l'instauration d'un « chèque énergie », qui viendrait se substituer aux tarifs sociaux, et serait distribué sur des critères élargis par les Caisses d'allocations familiales.
Cela permettrait d'aider tous les ménages dans le besoin quel que soit leur moyen de chauffage, y compris le bois ou le fioul, alors que la prime à la cuve a été supprimée en 2009.
Il propose également l'instauration d'une trêve hivernale des coupures (du 1er novembre au 15 mars) pour tous les consommateurs, sur le modèle de la trêve des expulsions locatives.

Tarif social obligatoire

Les foyers en « grande difficulté énergétique sociale », tels que les allocataires de la Couverture maladie universelle complémentaire bénéficient automatiquement du Tarif de première nécessité (TPN) pour l'électricité et/ou du Tarif spécial de solidarité (TSS) pour le gaz, sauf refus exprès de leur part. Jusqu'alors, les bénéficiaires de cet avantage social n'y avaient droit que s'ils renvoyaient le formulaire type à leur fournisseur d'énergie.



...

Haut