Retrouvez-nous sur Google+ Facebook Twitter Linkedin My Space Netlog Friendfeed Flickr Foursquare Viadeo Skyrock Priceminister Sonico Auto-Entrepreneurs Battlefield Heroes hellocoton Vins du Sud-Ouest: À Toulouse, la vie est moins chère!
Bienvenue sur VINS du SUD-OUEST le site d'information du sud-ouest de la France

dimanche 13 février 2011

À Toulouse, la vie est moins chère!




Joël Carreiras, adjoint au maire chargé des finances./Photo DDM
Joël Carreiras, adjoint au maire chargé des finances./Photo DDM
Face à Marseille, Lyon, Bordeaux et Montpellier , Toulouse parvient-elle à se faire une place au soleil ? C'est ce que « La Dépêche du Midi » a essayé de déterminer en relevant différents prix.
Eau, parking, transports, sports... Depuis son arrivée au Capitole, l'équipe de Pierre Cohen a travaillé pour « redonner du pouvoir d'achat aux ménages toulousains ». Elle y est parvenue dans quelques domaines. L'accès à la cantine scolaire a été élargi permettant ainsi à 26% des familles de bénéficier de la gratuité. « Avec l'abonnement à 10 € par mois ou 100€ par an pour les jeunes, les transports sont les moins chers de toute la France », assure le président du groupe socialiste de la mairie, François Briançon. Il reprend : « La gratuité est l'objectif. Mais, il fallait faire un choix : proposer les déplacements gratuits ou continuer à investir dans les véhicules ». La culture et l'eau ont été des priorités municipales. Veolia a concédé, en mai 2010, une baisse de 25% qui devrait se sentir dans les prochaines factures. « Mais cela ne se fait pas comme ça », préviennent les responsables de Veolia. En matière sportive, allocataires du RSA socle, demandeurs d'emplois toulousains dont la rémunération reste inférieure au SMIC, ont un accès gratuit aux piscines et patinoires. Les 18- 25 ans peuvent, depuis le début de l'année, bénéficier de l'ensemble des tarifs réduits étudiants de la direction des sports. Des tarifs qui permettent à Toulouse de se hisser en tête du palmarès des cinq villes dans ces différents domaines.

Marché du Cristal : les meilleurs prix de France

Sa réputation de marché le moins cher de France n'est pas usurpée. Le Cristal, installé sur les boulevards est aussi le plus grand en fruits et légumes avec 52 exposants. Ce qui explique son nombre important et discontinu de clients. Une situation liée à plusieurs raisons : « En premier lieu, le bassin du Sud-Ouest est une zone de chalandise importante en fruits et légumes, relève Patrick Divoux, délégué du marché Cristal. Il faut aussi noter que le MIN, (marché d'intérêt national) est le second marché national après celui de Rungis en région parisienne ». Les 52 exposants situés sur ce marché créent aussi une émulation commerciale et entretiennent une concurrence exacerbée donnant au client le choix d'aller voir au stand d'à côté. « C'est là que le prix devient est un point phare pour le consommateur ». « Au marché du Cristal, avec un billet de 20 €, je fais mes courses en fruits et légumes pour la semaine. C'est un quart moins cher qu'en grande surface ».

Le chiffre : 341

dossiers > de surendettement. Midi-Pyrénées et la Haute-Garonne restent bons élèves au niveau national. La région se classe 2e de France pour son faible ratio de surendettés, avec 289 dossiers de surendettés pour 100 000 habitants en 2008 et 341 pour 100 000 en 2009. Bien loin des chiffres du Nord-pas-de-Calais, en queue de peloton avec ses 634 dossiers de surendettés pour 100 00 habitants.

L'eau baisse lentement

Un temps considérée comme extrêmement chère, l'eau, distribuée par Veolia sur Toulouse, a entamé, au début de l'année, une baisse. « L'an passé ce n'était qu'une annonce de la diminution de la facture. Cela va commencer à être visible bientôt. Cela a déjà dû se produire sur les factures de janvier », prévient-on chez Veolia. Désormais, le m3 est à à 3,14 € à Toulouse. A Lyon l'eau, distribuée par la municipalité est à 2,89€/m3. Elle est affichée à 3,39€/m3 dans les tuyaux de Bordeaux.

Impôts: « Nous n'y toucherons pas »

Adjoint en chargé des finances au sein de la mairie, Joël Carreiras revient sur les baisses des prix, les augmentations et les perspectives de l'équipe municipale.
Quelle est la mesure phare qui a été prise?
Il y en a eu plusieurs. La refonte complète de la grille des tarifs de la restauration scolaire, appliquée à partir de la rentrée de septembre 2009, a conduit à étendre la gratuité de la restauration à 26 % des familles contre 5 % auparavant. Nous avons aussi baissé les tarifs pour 55 % des familles dont les revenus mensuels s'échelonnent de 914 à 3200€. Les tarifs de la restauration scolaire, dans les écoles maternelles et élémentaires, n'ont pas connu d'augmentation entre les années scolaires 2009 - 2010 et 2010 - 2011. Au niveau des transports, nous avons baissé le prix du ticket Tisséo à 10 € pour les jeunes. C'est une mesure importante qui a du succès. En matière de culture, les tarifs d'entrée dans les musées n'ont pas évolué de 2010 à 2011 : ils restent de 3€ en tarif normal et de 1,50 € en tarif réduit.
Quels ont été les résultats de ces initiatives ?
Tout cela a permis de relever le pouvoir d'achat. Nous veillons à ce que la pression fiscale reste raisonnable. La première année, nous n'avons pas augmenté les impôts. La seconde, ils ont augmenté de 1,7 % puis l'an passé de 4,2 % car il fallait compenser la crise de l'immobilier. A l'avenir, je peux vous dire que nous ne toucherons pas aux impôts. L'impôt local est le plus injuste. Pour cela, nous devons diminuer le train de vie de l'institution.
Avez-vous été suivi par d'autres instances sur la ville?
Le plus significatif reste Veolia qui a accepté de baisser ses tarifs de 25% en mai dernier.
Y aura-t-il d'autres mesures pour rendre du pouvoir d'achat?
Dès qu'on peut le faire, on le fait. Je ne suis pas un adepte de la gratuité totale. Certaines choses relèvent du contribuable, d'autres des utilisateurs. Mais, ce sera alors des recettes en moins pour poursuivre nos actions.

L'immobilier encore abordable

Les prix des logements augmentent, notamment dans les immeubles neufs où ils ont pris 7,7 % de plus en 2010, mais Toulouse est quand même moins chère que d'autres grandes villes. C'est peut-être une des raisons qui poussent les investisseurs à acheter ici. Dans l'aire urbaine toulousaine, les trois quarts des acheteurs sont en effet des propriétaires bailleurs qui placent leur argent dans du patrimoine immobilier, une valeur sûre.
D'après les relevés de l'Observer, l'observatoire de l'immobilier, le prix moyen du mètre carré, 3 210 € (hors stationnement) place Toulouse en 9e position des grandes métropoles, assez loin derrière Marseille (3 790 €), Montpellier (3 590 €) et un peu en dessous de Bordeaux (3 260 €).
Dans l'ancien aussi, Toulouse apparaît moins chère que d'autres villes. Selon les données de la FNAIM, le prix moyen, toutes catégories de logements confondus, rénovés ou pas, petits ou grands, tous quartiers confondus,tourne autour de 2 481€. Un tarif qui peut énormément varier en fonction de l'emplacement et du logement. Mais qui là aussi est bien en dessous des prix moyens relevés à Lyon, Marseille, Montpellier ou Bordeaux.

...

Haut